1

22 septembre : jour sombre pour le régime Biya

Paul Biya 37ans Les Ambazoniens ont dit non au régime Biya

Fri, 23 Sep 2022 Source: www.camerounweb.com

Dans la mémoire collective des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, la date du 22 septembre 2017, raisonne comme le jour du divorce entre le Cameroun francophone et anglophone. Pour rappel, plusieurs manifestations ont eu lieu à Bamenda (Nord-Ouest) et dans différentes localités du NOSO pour réclamer l'autonomie des deux régions anglophones. Quelques jours après ces rassemblements gigantesques, la création de l'Etat ambazonien a été proclamée le 1er octobre. Pour le leader séparatiste Mark Bareta, le 22 septembre reste une date histoire dans la lutte pour l’indépendance du NOSO.

« Nous nous souviendrons du 22 septembre 2017 comme du jour où les Ambazoniens ont finalement dit au Cameroun que c'était fini. Des citoyens de toutes les générations sont sortis pour exprimer leur soutien à l'Ambazonie. Même après de multiples meurtres, une semaine après, le 1er octobre, notre peuple a répété le même rassemblement par millions », a-t-il déclaré.

Il est conscient que 5 ans après ces évènements, le combat est loin d’être achevé. Les groupes séparatistes sont minés par de profondes divisions. Bareta demande à ses camarades de repenser la lutte.

« Notre peuple a détruit le Cameroun et les élites parlent d'un soi-disant amour pour un seul Cameroun. Tous les villages et communautés se sont rassemblés par millions le 22 septembre. Ce jour-là, nous avons finalement dit BYE BYE au Cameroun. 5 ans après, il est temps de réfléchir, de se poser des questions qui font réfléchir », ajoute-t-il.

Pour ce leader séparatiste qui vit en occident. Le retour en arrière n’est plus possible. Les ambazoniens doivent tout faire pour achever la lutte.

« Il est temps de réfléchir profondément à ce que nous devons changer, renforcer, communiquer, nos erreurs, nos relations avec les communautés, et comment nous devons diriger la guerre à l'avenir. Dieu n'a pas inspiré notre peuple à s'arrêter maintenant, IL nous a inspiré à RE-CLAIMER notre terre, et nous le ferons. Je vous salue Ambazonia”, conclut-il.

Source: www.camerounweb.com