3

Affaire Basile Atangana Kouna : une importante note adressée à Ngoh Ngoh

Kouna   Ngoh Ngoh Ngoh a joué un rôle clé dans la libération de Basile Atangana Kouna

Tue, 2 Aug 2022 Source: www.camerounweb.com

• Ngoh Ngoh a joué un rôle clé dans la libération de Basile Atangana Kouna

• Mamadou Mota dénonce la manipulation de la justice camerounaise

• Le cas Amadou Vamoulke revient sur le tapis



Le secrétaire général de la présidence de la République camerounaise, Ferdinand Ngoh Ngoh a manœuvré pour la libération de Basile Atangana Kouna dans l'opération Épervier.

Mamadou Mota n'est pas d'avis avec la mise en liberté de l'ancien ministre au moment même où d'autres personnes sont toujours incarcérées.

Le vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, le parti de Maurice Kamto, dénonce la manipulation de la justice camerounaise et adresse une note à Ferdinand Ngoh Ngoh.

« Sous nos yeux, les brigands de la République veulent donner un visage juridique à la libération de Don Bazilio le fugitif», dit-il sur la libération de Basile Atangana Kouna, ancien ministre de l'Eau et de l'énergie interpellé dans le cadre de l'opération Épervier.

« Pendant ce temps, un autre otage d'un autre village est en garde vue depuis 6 ans. Ils fouillent, ils bêchent pour chercher des preuves mais rien », a poursuivi Mamadou Mota.

Mamadou Mota rappelle que « Ngoh Ngoh et compagnie doivent savoir que le temps n'est pas un détergent.

« Le pouvoir politique s'il est utilisé pour mépriser, humilier, brimer fini toujours tragiquement. Le peuple a la montre. Croyez vous forts.

Personne ne vaut Compaoré parmi vous », a conclu Mamadou Mota.

Opération épervier : au cœur d'une brûlante polémique, le lamido de Garoua envoie une lettre à Biya

Basile Atangana Kouna a été libéré après avoir rendu le corps du délit. Suite à sa mise en liberté, il circule depuis quelques heures, un communiqué appelant à une manifestation pacifique en vue de la libération d'Amadou Vamoulke, Iya Mohamed et Marafa Hamidou, tous des camerounais arrêtés dans diverses affaires de malversations financières.

Cité dans l'affaire de cette manifestation pacifique, le lamido de Garoua, Ibrahim Souleymane El Rachdini, dément être associé de près à l'organisation d'une telle marche.

Il a rendu public un communiqué à cet effet. « Depuis quelques temps circule dans les réseaux sociaux un document signé d'un certain Hamidou Haman Bello faisant état d'une prétendue réunion tenue autour du Lamido de Garoua et à laquelle auraient pris part certaines élites du Nord dont l'ex-Délégué du Gouvernement, des Honorables Députés à l'Assemblée Nationale et le Waziri du Lamidat de Garoua », lit on dans la note.

« Ladite rencontre aurait abouti à l'intention d'une marche pacifique ayant pour but ultime la demande de libération des sieurs MARAFA HAMIDOU YAYA, IYA MOHAMED et AMADOU VAMOULKE », apprend-on.

« Sa Majesté IBRAHIM ELRACHDINI tient à apporter un démenti formel à ces allégations dénuées de tout fondement ainsi qu'à une quelconque candidature liée aux élections à venir dans notre pays », indique le communiqué officiel.

« Par conséquent, il en appelle à la vigilance accrue des populations face à ces actes malveillants et ignobles qui n'engagent que leurs auteurs animés d'intentions malsaines et criminelles pour des buts inavoués. Tout en réitérant sa fidélité aux Institutions républicaines et en la Personne du Chef de l'Etat qui les incarne, Sa Majesté demande formellement aux populations de Garoua de se dissocier de cette prétendue marche pacifique tendant à la remise en question de cette paix si chère à notre pays et incarnée si heureusement par Son Excellence Monsieur Paul BIYA Président de la République », conclut la note.

Source: www.camerounweb.com