1

Alternance : voici la seule solution qui reste à l’opposition pour envoyer Paul Biya au village

Alternance Ouagadougou CamerounPaul Biya aura 92 en 2025

Fri, 5 Aug 2022 Source: www.camerounweb.com

L’opposition sénégalaise qui vient de faire créer la surprise lors des élections législatives en faisant perdre à Macky Sall et à la mouvance présidentielle, la majorité parlementaire, vient sans doute de donner une belle leçon à son homologue camerounais. C’est ce que crois bien Dr Jean Crépin Nyamsi qui invite les opposants camerounais à prendre l’exemple chez les Sénégalais afin de réaliser éventuellement l’alternance au Cameroun dans les années à venir.

« Est-ce que l'opposition Camerounaise est au courant des résultats provisoires au Sénégal ? Ma position reste la coalition de l'opposition pour battre le RDPC point. Au cas contraire, un autre 7ans », a posté l’enseignant sur sa page Facebook.

Il faut souligner qu’au Sénégal, le camp présidentiel a perdu la majorité absolue à l’Assemblée nationale, mais il reste en tête d’une très courte avance, selon les résultats officiels provisoires des élections législatives du 31 juillet au Sénégal, proclamés jeudi 4 août. Fait inédit, c’est la première fois depuis l’indépendance de ce pays d’Afrique de l’Ouest, en 1960, que la formation au pouvoir perd la majorité absolue et qu’elle devra s’appuyer sur d’autres forces au Parlement pour faire passer ses lois.

L’opposition confirme la dynamique impulsée par les élections locales de janvier, en particulier dans certaines grandes villes, et gagne 80 sièges de députés au total : 56 pour la coalition Yewwi Askan Wi (« libérer le peuple » en wolof) et 24 pour celle de Wallu Sénégal (« sauver le Sénégal » en wolof), qui ont formé une alliance pour les législatives. Trois autres députés sont issus des rangs de trois petites coalitions de partis.

Pour Dr Jean Crépin Nyamsi, Maurice Kamto, Cabral Libii, et les autres opposants camerounais devraient se mettre dans une forte coalition pour chasser le RDPC du pouvoir. Mais la tâche risque d’être compliquée. Le Sénégal a une culture démocratique faite d’alertenance depuis des années. Or au Cameroun, Paul Biya seul boucle déjà 40 ans au pouvoir et ne compte pas retourner au « village » de sitôt.

Source: www.camerounweb.com