0

Ambassade de Turquie : le calvaire des demandeurs de visas camerounais

Paul Biya Erdogan Le calvaire des demandeurs de visas camerounais

Fri, 29 Oct 2021 Source: Le Messager

Ces derniers mois, la représentation diplomatique turque fait vivre l’enfer aux Camerounais pour le précieux cachet, piétinant tout espoir de voyage.

La délivrance de visas à l’ambassade de Turquie au Cameroun, qui permet l’entrée et ensuite le séjour officiel sur le territoi- re, est très problématique ces derniers mois. Il n’est pas rare d’entendre des témoignages de personnes ayant de grosses difficultés à obtenir leurs cachets, le silen- ce radio de l’ambassade n’aidant pas tou- jours.

Le cas de Charles Soppo, homme d’affaire camerounais, vivant entre la Turquie et la France, illustre bien la difficulté que les Camerounais éprouvent à obtenir le précieux sésame. En séjour au Cameroun et constatant que son titre de séjour en Turquie est arrivé à son terme, il a déposé une demande de visa à l’ambassade de Turquie au Cameroun depuis plus d’un mois. Curieusement, à ce jour, Charles Soppo n’a pas reçu de réponse de l’ambassade. Du coup, tous ses rendez-vous d’affaires, pris avec ses partenaires, ont été annulés. « Je ne sais plus quoi entreprendre ! J’ai déposé régulièrement ma demande auprès de l’ambassade et je suis très surpris qu’après plus d’un mois, je n’ai reçu aucune réponse, encore moins une explication de ce retard », explique l’homme d’affaires camerounais, presqu’en larme.

Aujourd’hui, il chiffre l’ensemble des dépenses et pertes à des centaines millions de F et se dit « à bout ».« Je viens de perdre d’importants rendez-vous avec des partenaires du fait de mon absence sur le sol turc. Je ne sais pas qui me paiera le préjudice qui s’élève à des centaines de millions de F », soupire Charles Soppo. Malheureusement, le cas de Charles Soppo est loin d’être isolé, et de nombreuses familles se sont découragées. Elles ne comprennent pas ce « refus » de délivrer les visas et titres de séjour de l’ambassade. Plusieurs hommes d’affaires camerounais n’ont d’ailleurs pas pu prendre part au troisième Forum économique et commercial Turquie-Afrique qui s’est tenu à Istanbul les 21 et 22 octobre dernier. La caution qui était exigée a pourtant été versée par la plupart des Camerounais qui voulaient participer à ce forum. Mais aucune réponse ne leur a été servie jusqu’à présent.

Procédures compliquées

A côté du silence de la représentation diplomatique turque, les demandeurs de visas et autres titres se plaignent des démarches d’obtention qui sont bien plus compliquées et ressemblent à un véritable casse-tête chinois. « Il y a eu beaucoup de changement dans la constitution du dos- sier de demande de visa. Des documents inutiles tels que l’acte de mariage et le certificat de travail apparaissent on ne sait pas pourquoi », indique Irène M, elle aussi dans l’attente du visa depuis un mois. Du côté de l’ambassade, on préfère jouer le refus de visa, au seul motif que les documents n’ont pas été validés. « Nous traitons tous les dossiers selon les règles en vigueur. Certaines procédures peuvent prendre du temps du fait des vérifications de certains documents », se justifie une source à l’ambassade de Turquie sous le couvert d’anonymat. Des réponses qui peinent à convaincre les demandeurs de visas qui deviennent au fils des jours, de plus en plus nombreux. « Nous ne lâcherons pas », confie l’un d’entre eux. Le nouvel ambassadeur, Volkan Isikci, arrivé cette année au Cameroun, est pointé du doigt d’avoir durci les procédures d’obtention de visas. La Turquie, comme la plupart des pays dans le monde, délivre différents types de visas et titres de séjours : économique, familial, étudiants et stagiaires, touriste, transit… La procédure légale veut que la demande de visa soit effectuée auprès des autorités turques avant la venue sur leur territoire. Rappelons que le Cameroun et la Turquie entretiennent des relations mutuellement bénéfiques depuis 1990.

Source: Le Messager