4
Menu
Infos

Attaques sur Yaoudé: le régime désigne les coupables

Tue, 30 Jun 2020 Source: 237online.com

Hier lundi 29 juin, une note de renseignement, tournait en boucle, accusant un commando ambazonien, les leaders du Mrc au pays et au sein de la diaspora, la Bas, de «faire exploser des engins explosifs dans certains points de Yaoundé».

Dans ce trou d’air, l’opposition et le pouvoir sont montés au créneau hier. Les faits d’insécurité couvent le ciel de la cité capitale de son manteau noir. La semaine dernière, l’explosion rapportée de deux engins dans la ville a donné le coup de semonce. «Reçu d’un militaire anglophone. Mon colonel, il y a une menace terroriste qui pèse sur Yaoundé demain lundi avec l’utilisation d’un commando ambazonien issue de ce qui est appelé dans leur réseau Armée fédérale: celui-ci envisage faire exploser des engins explosifs dans certains points de Yaoundé: des écoles et université à proximité des institutions du pays, le marché du Mfoundi, la gare routière. L’objectif est de créer une psychose au sein des populations et un écho au niveau médiatique.

Cette opération est coordonnée par Nyamsi en intelligence avec un neveu de Bon NguFonchadu nom Nsoh Foncha et impliquant d’autres fortement. Le Mrc depuis la France et certains leaders qui sont dans la Bas: Quelques noms: Fidèle Tchuenkamen France, Caroline Penkam de la Bas, Mr Djoko régional Mrc Strasbourg.

A surveiller, Mr Fogue et Kamto, est bien informé. Coup d’envoi prévu en principe à 10 heures. Alors bien vouloir faire tout le nécessaire pour que la ville connaisse un dispositif très dissuasif dès ce jour. Je vous remercie», indique la note de renseignement reproduite ici in extenso avec toutes ses imperfections grammaticales et lexicales.

En s’inspirant de toute évidence de ce post sur les réseaux sociaux, les partisans du pouvoir en l’occurrence ici Mathias Owona Nguni a enfoncé le clou de l’accusation en publiant sur son compte Facebook un texte à charge intitulé «Le gré à gré, dernier cheval de Troie pour les partisans du court-circuit insurrectionnel». La réaction de l’opposition est venue de Paris où Franklin Nyamsi Wa Kamerun a réagi par une vidéo où il démonte phrase après phrase, les allégations contenues dans la note de renseignement.

Une coalition pour l’insurrection

«Les ennemis du système gouvernant (= régime du renouveau) prépareraient des assauts visant à frapper Yaoundé par des actions de blitzkrieg. Il s’agirait d’une coalition rassemblant des partis boycotteurs, des groupes armés autonomistes, des militants radicaux liés à des groupes clandestins favorables à une insurrection visant à prendre le pouvoir par des assauts à la hussarde attaquant les points vitaux du pouvoir et ses symboles politiques, institutionnels et sécuritaires», écrit le politiste partisan du pouvoir. Selon lui, cette coalition entend jouer son va-tout «par un forçage putschiste et insurrectionnel mêlant actions de rue avec violences vandales, agressions barbares et agressivité hooliganique, attaques armées et assassinats par des miliciens terroristes, plasticages et bombes visant des symboles (bâtiments et personnes)», précise-t-il.

A ce niveau, il est en droite ligne avec les allégations ou les affirmations de la note de renseignement. Il la crédibilise dirait-on. Il poursuit en indexant les manœuvres de propagande pour pousser dans la rue de nombreux segments populaires par de fausses promesses de réinsertion sociale et un discours de manipulation ultra-tribaliste excitant leur agressivité contre les ressortissants de communautés censées bénéficier des privilèges du pouvoir.

Plus percutant encore et précis, il soutient que «de nombreux miliciens et militants radicaux sont disséminés dans la capitale et dissimulés dans des quartiers proches de certaines cibles, devant les attaquer rapidement avant toute réaction consistante des forces de défense et de sécurité. Des actions coordonnées seront menées pour essayer de disperser et de divertir les forces de défense et de sécurité afin d’attaquer massivement les lieux stratégiques du pouvoir et même tenter de pénétrer dans sa citadelle centrale». De toute évidence, il s’agit selon le Pr d’un coup d’Etat qui serait en préparation. Le tableau sombre de cette peinture soulève aussi le pan d’une confrontation Venez lire la suite dans quelques heures

Source: 237online.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.