1
General News Fri, 13 May 2022

Blocage des compte d'Amougou Bélinga: Motazé sort ses griffes et remet Mopa à sa place

• Le ministre de Finances vient d'infliger une raclée au DG des Impôts

• Dans une lettre envoyée à Amougou Bélinga, il informe ce dernier que la suspension de ses comptes est levée

• Il annonce la bonne nouvelle à son ami Amougou Bélinga


Dans une lettre qui s'est retrouvée sur les réseaux sociaux, et qui était adressée au PDG du group l'Anecdote, le ministre des Finances du Cameroun, Louis Paul Motazé informe Amougou Bélinga de la suspension des poursuites fiscales dont il fait l'objet.

La lettre en date de ce vendredi 13 mai, accorde en effet un sursis au promoteur de Vision 4.

"J'ai l'honneur de vous confirmer les termes de ma correspondance antérieure vous signifiant mon accord pour les transactions sollicitées, portant sur les contentieux fiscaux en cours issus des avis de mise en recouvrement du 07 février 2022", lit-on dans la lettre.

"Dans l'attente des précisions des modalités de mise en œuvre de cette transaction qui vous seront notifiées ultérieurement, il vous est accordé un sursis de paiement suspendant toute mesure de poursuite par l'administration fiscale pour les montants résultants des dits transactions", ajoute Paul Motazé dans la lettre adressée à Amougou Bélinga.

Cette sortie de Paul Motazé est une véritable claque infligée à Modest Mopa, le DGI et probablement, toutes les mains derrière ses récentes sorties.

Depuis quelques jours, c'est la débandade au sein du groupe l’Anecdote. Tous les journalistes rivalisent d’ingéniosité pour sauver le patron Amougou Belinga dont la réputation prend un coup avec la saisie de ses comptes bancaires. Radio, télévision, presse papier, tous les médias du riche homme d’affaires sont mis à contribution depuis le jeudi 12 mai 2022 pour défendre le Zomloa des Zomloa et noyer à jamais le Directeur général des impôts. Tout est mis en place au groupe l’Anecdote pour faire tomber Modeste Mopa Fatoing.

Amougou Belinga et ses lieutenants ont certainement oublié qu’ils ne sont pas les premiers barons du régime à vouloir la tête du Directeur général des impôts. Contestant les méthodes de Modeste Mopa Fatoing, le président du GICAM, Célestin Tawamba avait personnellement adressé un courrier à Paul Biya en 2020 pour lister les tares du patron des impôts qui selon lui, plombe le paysage des affaires au Cameroun.

Dans la lettre, il était reproché à Mopa « son inaptitude à dialoguer et à faire face à la contradiction, le refus de délivrer des documents administratifs qui a entraîné des retards considérables dans la réalisation des investissements, son incapacité à concevoir une politique fiscale à court et moyen termes de nature à impulser la croissance tout en assurant un niveau appréciable de recettes à l’État, sa méconnaissance de la réalité de l’entreprise ».

Deux ans après, l’homme est toujours aux affaires et bénéficient pleinement de la confiance du chef de l’Etat. Avant de prendre en main le cas Amougou Belinga, il avait donné une sueur froide au puissant Directeur Général du Port Autonome de Douala, Cyrus Ngo'o. Les réseaux de ce dernier n’ont pas empêché Mopa de bloquer les comptes bancaires de la société portuaire qu’il dirige.
Source: www.camerounweb.com