0
Business News Wed, 11 Sep 2019

Bolloré-Maersk: après le port de Douala, cap sur Kribi

Alors que leur successeur sera connu dans les prochains jours au terminal à conteneurs du port de Douala, les deux mastodontes du transport maritime mondial jettent leur dévolu sur le port de Kribi.

Le duo perdant du terminal à conteneurs du port de Douala-Bonabéri, sera donc à nouveau acteurs majeurs de la logistique au port de Kribi. Mais cette fois, pour des rôles différents. Pendant que le groupe français Bolloré y est déjà présent à travers le consortium Bolloré-CHEC-CMA CGM qui gère le terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi, l’armateur danois Maersk annonce y faire quatre escales, au cours des prochains jours, sur le terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi. Une infrastructure portuaire mise en service au mois de mars 2018. La première escale du leader mondial du fret maritime dans cette nouvelle infrastructure portuaire a été assurée par le bateau baptisé Maersk Newport. Parti de Durban (Afrique du Sud) pour Pointe Noire (Congo), ce navire a mouillé au port en eau profonde de Kribi, le 2 août 2019, apprend-on officiellement.

Selon les responsables du Port autonome de Kribi (PAK), l’entreprise publique chargée de la gestion de la plus grande plateforme portuaire du Cameroun, « ces escales exploratoires, qui préfigurent l’ouverture de nouvelles liaisons maritimes tant à l’import qu’à l’export, témoignent à souhait de l’attractivité de la plateforme portuaire de Kribi, et de son positionnement en tant que place logistique maritime de référence en Afrique centrale et même au-delà ». En effet, en 12 mois d’activités sur le terminal à conteneurs du PAK (long de 350 mètres), KCT, entreprise contrôlée par le consortium Bolloré-CHEC-CMA CGM, revendiquait déjà la manutention de près de 165 000 conteneurs équivalents 20 pieds, aussi bien à l’import-export qu’en transbordement. Cette performance devrait s’améliorer au cours de cette 2ème année d’activités, au regard non seulement de l’intérêt que lui accordent désormais des armateurs tels que Maersk, mais aussi en raison de la politique de baisse des tarifs mise en œuvre, afin de rendre la plateforme de Kribi plus attractive et compétitive.

En effet, Maersk, leader mondial du transport maritime, joue un rôle capital dans les échanges commerciaux entre le Cameroun et le reste du monde. Ce groupe danois contrôle à lui tout seul 40 % du fret maritime à destination et au départ du Cameroun. L’empreinte de Maerk sur le transport maritime en direction et au départ du Cameroun s’est davantage renforcée au cours du mois de septembre 2019. En effet, en plus du port de Douala, dont l’armateur danois contrôle le terminal à conteneurs avec Bolloré et des nationaux, le numéro un mondial du transport maritime a jeté l’ancre au port de Kribi, mis en service en mars 2018 dans la région du Sud du Cameroun.

Source: ecomatin.net