0

Cérémonie de clôture: l’Afrique célébrée

Cloture De La Can 2016 Ccérémonie de clôture à la CAN Féminine 2016

Mon, 5 Dec 2016 Source: cameroon-tribune.cm

1200 jeunes Camerounais. Environ 30 minutes de prestation. Quatre tableaux. Voilà résumé, le spectacle offert samedi dernier en guise de cérémonie de clôture de la 10e CAN féminine.

Et le public a été satisfait : « Quand les Camerounais s’y mettent avec le cœur, ça produit toujours de bons résultats », a lancé, entre deux applaudissements nourris, Alexandre Tiam, spectateur.

C’est que, dans leurs mouvements d’ensemble, les danseurs, avec Lili la mascotte en guest star, ont su transporter les 40 000 spectateurs de Mfandena.

Comme pour l’ouverture, un compte à rebours saisissant, qui s’achève par le rugissement prolongé d’un lion, diffusé sur trois écrans géants selon un savant montage.

En entrée, la célébration de la fraternité africaine, magnifiée par des danseurs habillés selon toutes les régions du continent, au rythme des danses adéquates. Le tout accompagné, sur les trois écrans géants, d’images symbolisant la géographie, l’histoire et la culture desdites régions.

A chaque changement de musique, si un groupe prenait le relais, Lili elle, a dansé sans se fatiguer, avec son déhanché désormais légendaire, pour le grand bonheur de ses fans, très nombreux dans les gradins.

Dans le deuxième tableau, ce sont les huit nations ayant pris part à la compétition qui ont été célébrées. Cette étape était constituée de huit, quatre, puis deux cercles, symbolisant les différentes phases de la CAN, dans un timing et une harmonie de mouvements savamment orchestrés.

Quant au troisième tableau, il a rendu hommage à la Confédération africaine de football, instance faîtière du continent, avec l’appui de pom-pom girls.

C’est sur la gratitude au président Paul Biya, pour l’organisation des CAN 2016 et 2019, et pour la mise en œuvre des Grandes Réalisations que le spectacle a pris fin. Non sans avoir pris rendez-vous au Cameroun en 2019 pour la CAN masculine.

Source: cameroon-tribune.cm
Related Articles: