0
Sports News Mon, 14 Oct 2019

CAN 2021: véritables batailles autour des contrats de sous-traitance

A en croire le magazine panafricain, les contrats de sous-traitance plombent l’avancement des travaux de construction des infrastructures sportives de la CAN 2021. Notamment à Garoua.

Selon Jeune Afrique, « le Cameroun n’est toujours pas parvenu à livrer tous les chantiers qui lui avaient été commandés en vue de cet événement. Pis, les contrats de sous-traitance font l’objet de véritables batailles, qui ralentissent les travaux et alourdissent la facture. Les sites les plus en retard sont les stades d’entraînement de Coton Sport, du Cenajes, de Poumpoumré et de Reyré, situés à Garoua (Nord) ».

Plainte

« Adjudicataire desdits marchés, Ben Modo, patron de Prime Potomac, a écrit à Paul Biya pour se plaindre. Selon lui, un membre du gouvernement a tenté de lui imposer un sous-traitant pour la pose des pelouses. Une manœuvre qui, si Modo ne s’y était pas opposé, aurait coûté à l’État un avenant de 2,8 milliards de F CFA (42,6 millions d’euros). Or l’entreprise initialement retenue, l’Italien Sartori, demandait360 millions de F CFA et proposait d’entretenir les pelouses une année de plus que ses concurrents », écrit Jeune Afrique.

Péril sur la CAN 2021

Entre temps, des supputations vont bon train concernant un possible retrait (à nouveau) de la compétition au Cameroun. Selon Africa Top Sport, la récente mission d’inspection de la CAF au Cameroun est repartie déçue de l’avancement des travaux.

Particulièrement, la ville de Yaoundé aurait accusé un gros retard. Dans cette localité, il y aura un stade d’une capacité de 60.000 places, deux terrains d’entraînement, des espaces commerciaux et des structures d’hébergement.

D’où la question de savoir si le Cameroun sera véritablement prêt pour la CAN 2021. Assistera-t-on à un nouveau changement de pays à la dernière minute ? Plusieurs questions taraudent les esprits.

Source: actucameroun.com
Related Articles: