1

CONFIDENTIEL : Paul Biya a félicité Samuel Eto’o pour son travail à la Fecafoot

Samuel Eto'o Confiance Biya Samuel Eto'o et Paul Biya

Thu, 22 Sep 2022 Source: www.camerounweb.com

Dans une de ses récentes sorties médiatiques, Ernest Obama, le Chef du département de la Communication de la Fédération camerounaise de football, considéré comme porte-flingue de Samuel Eto’o, justifiait le rallonge de 4 à 7 ans du mandat du président de la Fecafoot par une pirouette assez surréaliste. L’ancien journaliste de Vision 4 expliquait entre autre, que la raison pour laquelle Samuel Eto’o a « œuvré » pour rallonger son mandat est que l’opinion prête à ce dernier une ambition présidentielle et qu’il est pressenti pour prendre la succession de Paul Biya. Pour Ernest Obama, à la fin du mandat de Paul Biya, Samuel Eto’o aurait toujours son mandat de 7 ans en cours à la Fecafoot.

Ceci étant dit, il fait reconnaître que depuis son arrivée à la tête de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o a rendu un service invraisemblance à Paul Biya. Ainsi, le principal sujet au Cameroun, c’est Samuel Eto’o ou la Fecafoot. il n y a pas de jour où, journaliste, lanceur d’alerte, activiste, politiciens ne parlent de Samuel Eto’o au point de reléguer au second plan Paul Biya qui n’est plus un sujet d’intérêt et se « repose » tranquillement dans son palais.

« Si il y’a bien quelqu’un dont on parle moins depuis l’arrivée de Samuel Eto’o à la FECAFOOT, c’est Paul Biya. L’homme qui a fait de la discrétion un atout majeur de son mode de gouvernance doit se plaire à l’idée de savoir que « son nom respire un peu dans la bouche des camerounais »; pour reprendre une expression populaire. Pourtant ces dernières années, ses choix, ses quelques rares prises de parole, ses déplacements ou encore les rumeurs au sujet de son état de santé ont constitué la tasse de thé des camerounais. Désormais c’est La FECAFOOT, Samuel Eto’o, One All Sports, le Coq Sportif et Yannick Noah qui font la pluie et le beau temps », rapporte le confrère focusmediaafrique.com

« Nous sommes arrivés à la fin d’un cycle; les camerounais sont fatigués des débats politiques qui, au fond, ne changent rien à leur quotidien », pense l’écrivain Arol Ketch. « On a l’impression que hier tout le monde regardait en direction d’Etoudi et aujourd’hui tout le monde regarde Tsinga. Non seulement l’arrivée de Samuel Eto’o à la FECAFOOT a braqué les projecteurs sur cette institution mais en plus les particularités de sa gestion donne à parler et à écrire au quotidien. Tous les journalistes sont devenus journalistes de sports, toutes les pages parlent du Football au point où on se demande si c’est ça qui va développer ce pays « … renchérit Luc d’Engamba.

Ce qui est sûr, Paul Biya profite de la situation puisque cela l’‘arrange dans ce contexte de vie chère et de guerre de succession.

Source: www.camerounweb.com