0

CONFIDENTIEL : Un vaste complot impliquant des ministres, démasqué et envoyé sur la table de Paul Biya

Manifestation BAS Geneve Paul Biya Camerounweb Un complot ourdi orchestré tapis dans l’ombre par certains rebuts

Wed, 25 Jan 2023 Source: Le Messager

Comme un seul homme, le peuple Gbaya est sorti de sa léthargie ce 24 janvier 2023 à Bertoua. Dans la mi-journée de ce mercredi, une forte délégation constituée des chefs traditionnels, élus locaux, parlementaires et élites locales s’est rendu dans les services du gouverneur à Bertoua pour dénoncer une machination, mieux un complot ourdi orchestré tapis dans l’ombre par certains rebuts pour le déplacement du site de l’université de Bertoua.

En effet, apprend-on, depuis la création l’année dernière de cette institution universitaire par le chef de l’Etat son Excellence Paul Biya, certaines élites autochtones des contrées voisines ne lésinent sur aucun moyen et profitent de leurs positions au gouvernement pour tenter détourner le site de Yadia. « Depuis quelques temps, une rumeur persistante faisant état de ce que le campus de l’université destiné à Yadia, conformément au décret du Chef de l’Etat son Excellence Paul Biya et aux assurances du Ministre d’Etat, chargé de l’Enseignement supérieur allait être transféré au village Ndoumbi dans l’arrondissement de Diang nous a plongé dans une profonde inquiétude. Il était donc question de venir rencontrer la plus haute autorité de la région, pour lui exprimer l’inquiétude qui plane et solliciter son plaidoyer pour que la décision du chef de l’Etat soit respectée à la lettre. En tant qu’un ancien responsable du ministère des Domaines du Cadastre et des Affaires foncières, je connais toutes les procédures qui ont permis à ce qu’on arrive au choix de ce site », a déclaré Alphonse Bara Gbaman, président de la section Rdpc Lom-et-Djèrem Sud I.

Basses manœuvres Un avis partagé par ses Majestés Ousmanou Ngomna, président national du Moïnam et Aïba Ngari, Chef de Canton Gbaya de Bertoua qui estiment que « le Chef de l’Etat a pris un acte portant création de l’université de Bertoua. Cet acte doit être respecté ». Le Chef Canton Gbaya de Bertoua pense qu’ « il est temps que l’élite se mobilise pour entamer les travaux construction du rectorat qui est le pivot de cette institution universitaire au site de Yadia dans l’arrondissement de Bertoua 2ème ». Ce site principal il faut le rappeler est déjà connu par Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur.

Malheureusement, il se raconte qu’« une certaine élite du Lom-et-Djèrem, pour ses intérêts propre, manœuvre dans l’ombre pour délocaliser l’université de Bertoua de Yadia pour un village situé sur la route de Belabo ». Selon nos sources, « ces prédateurs fonciers voraces essentiellement animés par leurs cupides instincts égoïstes se sont déjà octroyés de vastes étendues de terres de ce côté dans le but de construire des appartements et locaux que loueront les futurs étudiants et personnels de l’université ». C’est donc face à ce complot abject que la communauté Gbaya a décidé de faire chorus. « Nous avons tant souffert, nous avons tant pleuré ! Et pour peu que son Excellence Paul Biya ait créé l’université de Bertoua, qu’on ne nous parle pas de Ndoumbi. Il est inadmissible qu’on veuille piétiner le décret du chef de l’Etat. Et on le dit haut et fort », a déclaré l’honorable Kombo Gbéri, député à l’Assemblée nationale qui a assisté à cette réunion de plaidoyer avec le gouverneur de l’Est.

Selon Omer Solla Pitol, Maire de la commune de Bertoua 2ème, « nous avons réservé dans la zone de Yadia près de 200 hectares pour la construction de l’université de Bertoua. Le site n’a aucun problème, d’ailleurs nous avons refait les routes, une extension du marché à près de 100 millions de Fcfa non loin du site de l’université, nous avons construit un centre zootechnique et nous sommes en train de mener un plaidoyer auprès du Minepia pour la construction d’un abattoir moderne digne de ce nom pour que le séjour des étudiants soit meilleur dans notre arrondissement. En termes de réalisations, nous avons construit un pont qui a été réceptionné et faisons du lobbying pour la construction d’un deuxième pont sur la Djandombè pour faciliter la mobilité des populations ».

Source: Le Messager
Related Articles: