Actualités

Sport

Business

Culture

TV / Radio

Afrique

Pays

CONFIDENTIEL: Vision 4 a trahit Amougou Belinga

Amougou Belinga

Dim., 3 Déc. 2023 Source: www.camerounweb.com

Dans une récente tournure des événements liés à l'affaire Martinez Zogo, le juge militaire, le colonel Sikati II Kamwo Florent, s'est exprimé publiquement pour démentir catégoriquement les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux concernant la prétendue libération de Jean Pierre Amougou Belinga et Maxime Eko Eko.

Hier, le 1er décembre 2023, un document prétendument signé par le juge a créé une agitation, annonçant la libération des deux détenus de haut rang liés à la mort du journaliste Martinez Zogo. Ces allégations ont suscité des inquiétudes quant à l'intégrité du système judiciaire.

L'affaire, où Amougou Belinga et Eko Eko sont accusés de complicité dans la torture et la mort du lanceur d'alerte Zogo, soulève des préoccupations importantes quant à l'équité de la justice au Cameroun.

Le juge militaire a formellement démenti ces allégations lors d'une déclaration officielle, soulignant qu'aucun document d'acquittement n'a été signé. Il a également souligné que toute libération éventuelle dépendrait des résultats d'une enquête approfondie et impartiale.

Cependant, malgré ces déclarations, des spéculations persistent quant à d'éventuelles pressions politiques, certains Camerounais suggérant des interférences au plus haut niveau. Ces événements soulignent la nécessité urgente d'une transparence accrue dans le traitement de cette affaire délicate, cruciale pour la confiance du public envers le système judiciaire.

Paul Chouta, journaliste et lanceur d'alerte, a commenté sur cette affaire en soulignant le silence de la chaîne de télévision Vision 4, déclarant : "Allez savoir pourquoi Vision 4 n'a jamais parlé de cette libération et pourquoi Me Tchougang est resté muet." Chouta estime qu'il s'agit d'une tentative d'évasion, soulignant le refus de Vision 4 de s'impliquer dans cette affaire, probablement en raison de son lien avec Amougou Belinga, propriétaire de la chaîne.

Cette affaire met en lumière les complexités et les enjeux entourant le système judiciaire au Cameroun, nécessitant une vigilance accrue de la part de la population et des médias pour garantir une justice équitable et transparente.

Source: www.camerounweb.com