1

Caisses de la Fécafoot vides: 6 hôtels réclament des factures impayées à Samuel Eto'o

Samuel Facture Impaye.png La lettre a été envoyée à Samuel Eto'o

Fri, 13 May 2022 Source: www.camerounweb.com

• 6 promoteurs d'hôtels déposent une lettre sur la table d'Eto'o

• Dans la lettre, il réclament des factures impayées

• Les caisses de la Fécafoot seraient actuellement vides


La rédaction de CamerounWeb a pu consulter une copie de la lettre envoyée par Pressi Hôtel, Aurore Hôtel, Hôtel St John Palace, Hôtel Citronnelle, Mbatkam hôtel, Hôtel Mako Palace à Samuel Eto'o, le président de la Fécafoot.

Dans la lettre les promoteurs des 6 hôtels réclament à la Fécafoot le règlement des frais d'hébergement et de restauration des club ayant participé au championnat des Clubs Elite One à Bafoussam.

"Comme suite à l'objet reprise en marge, nous venons très humblement auprès de votre très haute personnalité solliciter que nos factures d'hébergement et de restauration comptant pour la phase aller Elite One en cours soient payées", écrivent les promoteurs de ces hôtels.

Comme on pouvait s'y attendre, les détracteurs du président de la Fécafoot ont récupéré cette affaire de factures d'hôtels impayées à Bafoussam comme preuves de ce qu'ils reprochent à Samuel Eto'o.

Moussa Njoya qui ne manque pas souvent l'occasion de critiquer l'ancien capitaine des Lions s'en délecte.

"Les propriétaires des hôtels ayant logé les équipes du championnat réclament eux aussi leur argent! Entre temps, l'homme aux 477 milliards imaginaires non seulement ne veut pas clairement dire aux présidents des clubs du championnat d'élite ce que rapporte le partenariat avec MTN, mais on ne voit pas le moindre centime des centaines de millions qu'il avait promis injecter PERSONNELLEMENT dans le football camerounais!", écrit Moussa Njoya.

"Vivement que l'argent de la coupe du monde arrive, car selon toute vraisemblance, le milliard raclé dans les fonds de souveraineté de la fédé, et qui étaient logés depuis des lustres à la FIFA, a déjà été dilapidé au point où on n'arrive plus à payer même les vigiles à Tsinga! Du jamais vu dans l'histoire du football camerounais!", ajoute t-il.

Source: www.camerounweb.com