1

Cameroun : il se fait bastonner à la SEMIL après avoir dénoncé un homosexuel harceleur

Homosexuel Cameroun2 Tresor Mvoula

Mon, 13 Sep 2021 Source: www.camerounweb.com

• Tresor Mvoula est accusé de pratiques homosexuelles

• Il se réjouit des violences subies par Roger Kemajou à la SEMILE

• Il reconnait son passé trouble mais dit avoir changé



L’affaire n’avait pas fait de vague dans la presse camerounaise. Le 28 juillet 2021, Roger Kemajou a passé un sale quart d’heure dans les locaux de la Sécurité Militaire (SEMIL) à Douala. Alors qu’il répondait à un rendez-vous d’affaire, il fut arrêté et déposé à la SEMIL où il fut torturé pendant de longues heures selon ses témoignages. « Tu sors la SEMIL t'interpelle et te ramène à Bonanjo. On m'a auditionné sur une histoire ici mais on m'a collé le motif d'avoir insulté le président suivi de 10 coups. J'ai demandé les excuses pour les tweets sur mon compte et celui qui gère le fake sera récupéré à Yaoundé », écrit-il sur son compte Twitter.

Tout a commencé le 19 juillet 2021 lorsqu’un faux profil Twitter (Soldat Doso) a publié les conversations entre Tresor Mvoula (en photo), patron de la chaîne gastronomique Ndockibidi et une personne de même sexe que lui. Cette discussion qui a l’allure d’un harcèlement sexuel déplait à l’interlocuteur qui ne le cache pas. "Mouf Non", a -t-il répondu à Trésor qui lui disait "Gros bangala, oh lala je mouille, viens mettre dans mes fesses". Ayant constaté que ses avances ne plaisent pas à son interlocuteur, il enchaîne. "Je m’en fou, tu crois que tu es mon goût ? Chuing ».

C’est après la bastonnade de Roger Kemajou à la SEMIL, et ses excuses publiées sur les réseaux sociaux que les internautes ont appris qu’il était la personne avec qui Tresor Mvoula discutait. Content du traitement réservé à son chéri raté à la SEMIL, Tresor ne s’est pas empêché de savourer sa victoire sur Twitter.

« Vous pensez souvent que le silence est un signe de faiblesse. Te voici maintenant à la sécurité militaire en train de trembler seul. Quand tu faisais des posts qui m'ont couté des contrats tu étais heureux et tes followers t'encourageaient. Bref... » a-t-il publié.



Un personnage trouble

Tresor Mvoula n’a jamais imaginé que cette affaire allait prendre des dimensions inimaginables. Alors qu’il croyait pouvoir se blanchir en niant son orientation sexuelle, des internautes remontent dans ses publications antérieures et ressortent les écrits de Tresor qui confirment point par point les faits dont il est accusé. Dos au mur, il change de fusil d’épaule et se positionne désormais en victime. Il prétend avoir tourné ces pages sombres de sa vie.

« Une succession d'évènements sur les réseaux sociaux a conduit à exhumer d'anciennes publication sur mon compte datant de 2013. De nombreuses personnes ont été choquées par le déphasage qui existe entre ces posts et la personne respectable qu'elle admirent aujourd'hui. Je peux en effet vous confirmer que j'étais à cette époque-là et même avant, un adolescent troublé, traumatisé et déstabilisé dans plusieurs domaines de sa vie. J'étais en quête de mon identité et le pire : j'ai essayé de mettre fin à mes jours », a-t-il publié dans un communiqué sur son compte Twitter.

Au Cameroun, l’homosexualité est une infraction prévue et punie par le code pénal.

Source: www.camerounweb.com