0
General News Fri, 22 May 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Cameroun : l’impossible union sacrée voulue par Biya

Alors que son gouvernement continue de traquer des volontaires humanitaires, le chef de l’Etat appelle à une mobilisation de toutes les composantes de la société pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

La phrase a été glissée comme si de rien n’était. « J’invite particulièrement tous les responsables politiques, tous les hommes de religion, tous les leaders d’opinion, tous les responsables d’associations, tous les chefs traditionnels et tous les corps constitués à continuer à s’investir pleinement dans ce combat contre le Covid-19 », a lâché Paul Biya, le 19 mai, lors de son allocution à ta nation relativement à la pandémie de la maladie à Coronavirus (Covid-19).

Une phrase anodine en apparence mais qui marque un tournant dans la stratégie du régime de Yaoundé. Jusqu’ici, le gouvernement s’était contenté d’appels à contribution, expliquant que l’heure n’était pas aux polémiques mais à la solidarité. « Un Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le Coronavirus a été mis en place -, rappelle Paul Biya, conviant tous les acteurs politiques, économiques, sociaux, associatifs, tous les Camerounais à s’inscrire dans cette solidarité nationale.

Si le front épidémique est difficile à contenir dans cette “guerre” contre le coronavirus, l’union du front politique montre également de nombreux signes de faiblesse en cette période de crise. Le dernier épisode en date est particulièrement éloquent. Tenez, le 18 mai 2020, le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), Maurice Kamto s’est rendu au ministère de l’Administration territoriale.

Accompagné de quelques membres du directoire du parti, le président du Mrc voulait s’entretenir avec le ministre Paul Atanga Nji, au sujet de son opération de collecte de fonds pour le coronavirus, Survie Cameroun Survival Initiative. Une initiative qui n’a pas rencontré l’assentiment du Minât. Pour Atanga Nji, cette opération est illégale.

Le membre du gouvernement avait d’ailleurs saisi les opérateurs de téléphonie Orange, Mtn et la banque Afriland first bank pour clôturer les comptes et geler les fonds collectés par Scsi. Ce qui rajoute de la confusion à une situation déjà cacophonique, et fragilise, encore l’union sacrée pourtant réclamée par le chef de l’État lui-même.

Discipline

Dans son discours, le- Président Biya a également appelé à la discipline et au respect des mesures de prévention prises par le gouvernement pour sauver les vies et le Cameroun. « Le président est habitué au maniement des mots, des concepts. Ce qu’attendent les Camerounais, ce sont des actes! L’unité sacrée doit traduire l’efficacité nationale et cette efficacité, beaucoup de Camerounais en doutent. Où sont les masques, où sont les respirateurs, où sont les tests ? », s’interroge auprès du Messager un ex-communiquant du Rdpc, le parti au pouvoir.

Et à force de ne pas clairement répondre à des attentes pourtant identifiées, comme les masques et les dépistages, l’exécutif court le risque d’alimenter la machine à complots. Un sentiment croissant qu’un discours présidentiel aura du mal à contrer. Disons-le sans ambages, le Cameroun est face à une pandémie mal anticipée et mal gérée, où suffisance et mépris, et parfois incompétence et mensonges, ont entaché l’action des pouvoir publics. Tout cela n’incite pas à s’aligner en rang d’oignons derrière Paul Biya et son gouvernent. L’Union sacrée ne donc peut être sollicitée ni obtenue sans sincérité, sans transparence, sans preuve d’efficacité. Et surtout sans adhésion du peuple.

Et pourtant, il faudra très vraisemblablement faire bloc face au Covid-19. Car notre plus « extraordinaire » système de santé du monde et notre « fantastique » haute administration vont devoir affronter la grande.; vague du tsunami. Elle n’est pas encore là, et tout porte à croire qu’elle sera dévastatrice.

Et quand elle se retirera, elle dévoilera des montagnes de cadavres. Cadavres de personnes, cadavres d’entreprises, malgré les mesures de soutien annoncées. L’heure d’établir les responsabilités. En attendant, la fraternité, la solidarité, la détermination doivent guider toutes les actions des citoyens. Le premier de cordée doit donner l’exemple. Dans les faits, et non dans le discours.

Source: Le Messager N°5532

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter