3
Menu
Infos

Cameroun : voici le sort réservé à dame Djomo après son rétropédalage spectaculaire

Stephanie Djomo Crtv Voici le sort réservé à dame Djomo après son rétropédalage spectaculaire

Sat, 21 Nov 2020 Source: stopblablacam.com

La procédure judiciaire enclenchée contre Victoire Stéphanie Djomo se poursuit devant le tribunal militaire de Douala. La femme accusée d’avoir tenu des déclarations mensongères sur le plateau d’Equinoxe TV, n’a pas été relaxée par la justice.

Elle bénéficie d’une liberté sous caution, rapporte la Cameroon Radio Television (CRTV), la chaîne à capitaux publics. « Au Tribunal, elle a présenté des garants fiables pour son éventuelle représentation en justice », insiste le journaliste Séverin Alega Mbele. Ce qui revient à dire que cette dame inculpée pour «?propagation de fausses nouvelles et défaut de CNI?», comparaîtra libre.

Dans une interview diffusée sur la même chaîne hier, Stéphanie Djomo a reconnu avoir menti lors de son passage à l’émission « Parole de femmes » diffusée sur la télévision Equinoxe. « Je voulais apporter ma contribution pour demander la paix. J’ai rejoint un groupe qui pleure les enfants du NoSo (Nord-Ouest et Sud-Ouest : ndlr). C’était juste pour pleurer. Nous avons fait des sorties pendant lesquelles on a pleuré dans des carrefours jusqu’au jour où on nous annonce dans le groupe qu’on devait se retrouver à Equinoxe. C’est comme ça que je me retrouve sur le plateau d'Équinoxe et je partage cette histoire qui n’est pas vraie ».

A la suite de ce rebondissement, la télévision fondée par Séverin Tchounkeu s’est dite « indignée et stupéfaite » par ce « montage » diffusé par la CRTV. « Equinoxe télévision réitère son communiqué du 10 novembre 2020 par lequel elle s’inscrivait en faux contre les allégations de même acabit concernant le passage de Dame Stephanie Djomo sur ses antennes, le mardi 3 novembre 2020 », a réagi la « chaîne du peuple ».

Pour mémoire, le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi a servi une mise en demeure au responsable d’Equinoxe TV le 12 novembre dernier. Dans cette sortie, la chaîne basée à Douala est sommée de « mettre instamment un terme à la production itérative des émissions dont les contenus, de façon récurrente, sont en violation flagrante de la loi régissant l’activité audiovisuelle au Cameroun ».

De l’avis du Mincom, Equinoxe télévision, « de plus en plus, outrepasse les limites du champ des libertés publiques (…) par une inobservance criarde des prolégomènes du métier de journaliste, de l’éthique et de la déontologie professionnelles ».

Source: stopblablacam.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.