1
Menu
Infos

Coronavirus : les graves séquelles dont personne ne parle

Sun, 2 Aug 2020 Source: sudinfo.be

Ce n’est plus un secret pour personne le nouveau coronavirus n’impacte pas que les poumons. Mais, pour la première fois, l’Académie française de médecine détaille l’ensemble des organes touchés, les symptômes persistants et les troubles psychologiques.

Pour permettre à tout un chacun de mieux comprendre les conséquences d’une infection au Covid-19, l’Académie française de médecine a classé les séquelles physiques en deux groupes. « Le premier rassemble celles des atteintes organiques de la phase aiguë, non ou peu réversibles. Le second inclut les troubles complexes mal étiquetés survenant quelques semaines après la guérison dont l’origine et le devenir restent inconnus », précise leur avis.

Durant la phase aiguë, ce sont les poumons qui sont bien sûr touchés en premier. « Le poumon est l’organe le plus fréquemment atteint à la phase aiguë de la maladie et les épidémies dues à d’autres coronavirus comme le Sars-CoV et le Mers-CoV ont montré qu’une fibrose pulmonaire pouvait persister après l’infection initiale ». Cette fibrose cause un déclin de la fonction respiratoire, une extension des lésions pulmonaires et une sensibilité accrue aux infections respiratoires. L’insuffisance respiratoire, qui se traduit entre autres par de la fatigue et l’essoufflement, peut perdurer de longs mois.

Le Covid-19 impacte aussi le cœur. Les risques sont une myocardite inflammatoire (inflammation du tissu musculaire du cœur), un infarctus du myocarde, des insuffisances cardiaques, des tachycardies (accélération du rythme cardiaque). Certains troubles cardiaques « persistent après la sortie de la phase aiguë et réclament surveillance prolongée et traitement approprié ».

Insuffisance rénale*

Au niveau des reins, l’Académie a fréquemment recensé chez les patients Covid des protéinuries (présence de protéines dans les urines) et de l’insuffisance rénales. « L’évolution vers l’insuffisance rénale chronique étant toujours silencieuse, les malades ainsi atteints doivent être surveillés sur une longue période ».

Des atteintes cérébrales ont été en outre répertoriées. « Cette atteinte cérébrale peut résulter de trois facteurs : d’un manque d’oxygénation, d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) avec une artère qui se bouche car la Covid-19 entraîne des troubles de la coagulation. Enfin, cela peut être une multiplication du virus lui-même dans les neurones souvent par une voie qui vient du nerf olfactif, le virus remonte et entraîne des lésions locales ou à d’autres endroits ».

S’ils sont intubés, les malades souffrent aussi de fonte musculaire liée à leur immobilisation.

Soutien psychologique

Après cette phase aiguë, le virus continue de les faire souffrir. « On a pu constater que des malades apparemment sortis de l’épisode aigu nécessitaient une convalescence prolongée ou se plaignaient de nouveaux symptômes après une période de rémission. L’infection initiale a été souvent courte et a guéri spontanément. La négativité des tests de recherche du virus permet d’éliminer une réinfection. Les troubles dont se plaignent ces sujets sont un malaise général, des douleurs musculaires, des arthralgies, de la fatigue au moindre effort physique ou intellectuel, une perte de la mémoire et, parfois, des accès de tachycardie. Ces troubles sont le plus souvent épisodiques, mais ont parfois un caractère prolongé. Le traitement en est difficile, à part la prescription de paracétamol, le soutien psychologique et la correction d’une éventuelle dénutrition par un diététicien », souligne l’Académie de médecine. En moyenne, 15 % des malades se plaignent de symptômes persistants.

Enfin, « des séquelles psychiques sont à craindre chez les patients, les soignants et les victimes du confinement », conclut le rapport.

Source: sudinfo.be

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter

Related Articles: