1

Coup d'Etat : faut-il craindre le pire en plein sommet des chefs d'Etats de la CEMAC à Yaoundé ?

Biya Conf Eco Sommet Cemac l'Assemblée nationale est une institution forte du pays

Fri, 17 Mar 2023 Source: www.camerounweb.com

Une odeur de Coup d'Etat a été reniflé il y a quelques heures par des avis bien informés du système informatif camerounais. En effet, le célèbre Boris Bertolt a annoncé il y a peu la possibilité d'un coup d'Etat à la tête de l'Assemblée nationale.

« Il est de notoriété publique que, depuis la législature en cours, cette assemblée, 2e institution de la république, est gérée comme une vulgaire boutique familiale. En effet, on ne peut que constater qu'un coup d'état, en bonne et due forme, s'y est opéré. Le meneur de la junte puchiste n'est autre que, son neveu et beau-fils, le Directeur du Cabinet Boukar Abdourayim, communément appelé "Dircab". Selon des sources proches dudit "Dircab", il dit avoir rassuré une mission des services de renseignements de la Présidence de la République, venue spécialement s'enquérir sur les allégations relatives au dysfonctionnement de l’Assemblée Nationale » affirme Boris Bertolt.

D'autres noms sont cités dans l'affaire de coup d'Etat des doigts sont pointés vers des ressortissants du Grand Nord avec pour chef de file, un ministre.

« Toute la cabale dirigée contre le PAN et son serviteur qu'il est, est le fait de leurs adversaires politiques du grand nord et de ses frères ennemis du département du Mayo Sava. Ils ont, à leur tête, le Ministre Ibrahim Talba qui selon lui vise le poste de Premier Ministre, le Sultan de Mora, héritier de l'esprit des feus le Ministre Amadou Ali et Abba Boukar, Ancien maire, sans oublier Jean Baptiste Baskouda, membre du conseil constitutionnel, un alter ego du PAN de longue date.

En réalité, Cavaye n'est plus que l'ombre de lui-même. Il est instrumentalisé, comme un enfant, contre un bon nombre de ses collègues qui ne cadrent pas avec le moule taillé par le Dircab. Gavé de champagne et de Heineken à longueur de journée, il n'a que quelques rares moments de lucidité. Il passe les longues périodes situées entre les sessions parlementaires au village à dormir en plein air dans son fauteuil, abandonnant l'Institution entre les mains de son neveu et beau-fils, le directeur du cabinet » poursuit le lanceur d'alerte.

Ces évènements auront-ils des quelconques incidences sur le sommet des Chefs d'Etats de la Cemac qui se tient actuellement à Yaoundé ? En quelque sorte, oui car l'Assemblée nationale est une institution forte du pays et ce rififi fragilise l'Etat du Cameroun aux yeux des chefs d'Etats de la sous-région.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: