0
General News Tue, 30 Jun 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Covid-19 : nouveaux cris de détresse du corps médical au Cameroun

Avec 122 cas confirmés du covid-19 dans le Nord, la dizaine du personnel mobilisée au centre de gestion des épidémies de l’hôpital régional de Garoua, le principal centre de prise en charge de la région, demande le renforcement du plateau technique et des capacités des personnels de santé.

La région du Nord Cameroun, qui a enregistré son premier cas de Covid-19 le 19 avril 2020, connait une progression des cas depuis le retour des élèves et étudiants dans les salles de classe. L’annonce de l’assouplissement des mesures prescrites par le gouvernement, a sonné pour beaucoup comme une levée des mesures barrières, ce qui a entrainé un relâchement au sein de la population.

Des établissements scolaires qui avaient pris des mesures drastiques avant le 1er juin 2020, date de la reprise des cours au Cameroun, semblent s’essouffler. Les contrôles ont baissé, favorisant ainsi, à certains élèves, l’accès aux campus scolaires sans passer par les check-points installés à la guérite des différents établissements scolaires. Les conducteurs de mototaxi sont régulièrement exempts des contrôles sanitaires. « Je ne comprends pas pourquoi les moto-taximen ne sont pas soumis aux contrôles. Sont-ils immunisés », s’interroge un élève en classe de terminale au lycée Bilingue de Garoua.

Depuis l’annonce du premier cas du Covid-19 au Cameroun, les autorités de la région du Nord ont mis sur pied une cellule de veille sanitaire présidée par le gouverneur, Jean Abate Edi’i. Au cours de sa visite, le secrétaire d’Etat au ministère de la santé chargé des pandémies et des épidémies en avril 2020, a doté le corps médical des blouses, des surblouses, des masques chirurgicaux et des gants.

La mobilisation du personnel soignant autour de la lutte est facilitée par la mise à leur disposition d’une nouvelle ambulance médicalisée qui permet de rallier les zones où des alertes sont données. Basé au sein de l’hôpital régional, le centre de gestion des épidémies est le principal centre de prise en charge dans toute la région. L’hôpital de Guider est aussi mis à contribution avec des autres formations sanitaires et les hôpitaux de districts qui réfèrent les malades vers le centre agréé. Le centre pasteur pour l’instant, est la seule habilité a fait des tests du coronavirus dans toute la région.

Des sources crédibles de la délégation régionale de la Santé pour le Nord, les infrastructures sont disponibilisées pour assurer la riposte contre cette pandémie. Plus de 1500 kits de test, de 1000 tests de dépistage rapide et 4000 tests supplémentaires ont été réceptionnés, il y a une semaine. Le centre de prise en charge régional, n’a qu’une capacité de 6 lits et près de 12 appareils médicaux d’assistance respiratoire, pour les cas du Covid-19 qui nécessitent une assistance respiratoire, récemment réceptionnés.

Cependant, la dizaine de soignants affectée au service de prise en charge des cas Covid-19, déplorent leur condition de travail. « Le plateau technique n’est pas assez fourni. Puisque que tout était focalisé à Yaoundé. Il y a à peine 4 jours que l’hôpital a reçu les respirateurs. Nous avons besoin des meilleures conditions de travail, notamment le renforcement du plateau technique et surtout le renforcement des capacités des personnels de santé. Ils sont exposés au jour le jour et leurs primes ne sont pas encore payer », confie une source médicale qui a requis l’anonymat.

Le taux de létalité du Covid 19 dans la région du Nord est de 9 ,02% à la date du 19 Juin 2020. Du 14 au 19 Juin 2020, la région a enregistré 03 nouveaux cas, avec zéro décès. L’une des régions les moins touchées du pays. Elle compte au cours de cette période, 122 cas confirmés sur les plus de 12 milles cas recensés au Cameroun, avec 71 guéris et 11 décès. La légèreté constatée dans la gestion des cas fait redoutée une augmentation fulgurante des malades.

Le corps médical tire la sonnette d’alarme, face au comportement inquiétant de la population. Des cas suspects sont annoncés dans la ville de Garoua, mais confinés à la maison. Dans le milieu scolaire, la panique gagne progressivement du terrain depuis la rumeur recherchant activement un cas suspect qui s’est évadé de la guérite de l’un des hôtels réquisitionnés pour l’isolement des cas suspects à Garoua, où il était gardé pour observation. Un autre ayant séjourné à Yaoundé est déclaré porteur asymptomatique. Ce dernier mis sous traitement est confiné à domicile, au quartier Marouaré à Garoua. Joint au téléphone, le Dr Djamilatou Leila, délégué régional de la Santé pour le Nord, rassure que le confinement à domicile fait partie des exigences du gouvernement.

Source: datacameroon.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter