1

Covidgate: ces cambriolages qui ne trompent personne

Cambriolage Direction Generale Impots CovidGate Le siège de la Direction générale des impôts

Wed, 16 Jun 2021 Source: La Cloche n°108

Par définition, un cambriolage est un vol qualifié consistant à dérober des biens meubles dans une habitation ou dans un local par effraction des entrées, par escalade ou usage de fausses clés. Mais au Cameroun, l’on veut toujours laisser croire qu’on est des inventeurs du fil à couper le beurre.

Une attitude qui indique que le « Cameroun, c’est le Cameroun », à la simple observation des cibles choisies pour prepétrer ces cas de vols risibles. Il y a quelques jours, quatre jeunes hommes ont été présentés à la légion de gendarmerie du Centre comme étant les présumés coupables du cambriolage à la Direction Générale des Impôts (DGI) à Yaoundé dans la nuit du 7 au 8 juin 2021. On y a d’ailleurs fait état de ce qu’ils auraient emporté une somme de 380 000 Fcfa et surtout on a constaté la disparition de deux disques durs externes contenant on s’en doute bien, des documents très importants.

On apprend ainsi que l’opération a duré 4 heures d’horloge dans la nuit de lundi à mardi dernier. Entre 1 h30 et 5h30 du matin, ces hommes ont visité la quasitotalité des 200 bureaux que compte la bâtisse de 11 étages, inaugurée en novembre 2020. Entre le 08 et le 09 juin, c’était le tour du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) d’être victime aussi de cambriolage juste quelques temps après celui effectué cette fois-ci au ministère en charge du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe). Ici, comme à la Direction générale des Impôts, Plusieurs bureaux ont été éventrés, de nombreux dégâts matériels constatés.

L’on semble avoir renoncé aux incendies comme ce fut le cas l’année passée, la nouvelle option consiste en des cambriolages s’effectuant sans la moindre infraction ou effraction. Ce qui suscite moult interrogation. Ces cambriolages qui semblent très synchronisés et ciblés suscitent tellement des interrogations qu’ils cacheraient-inéluctablement des histoires cousues de fils blanc.

A preuve : c’est précisément au moment où on parle de guéguerre entre le Gicam et la Dgi que les vols se perpétuent, mieux encore, à l’heure où la Dgi est engagée dans une campagne de redressement fiscal et de mise en application de certaines réformes. Un scénario à faire pâlir et retourner Ben Laden dans sa tombe après les attentats du 11 septembre 2001.

Qui a peur de quoi ? Si à la direction générale des Impôts le fait aurait pu être camouflé par les 380 000 Fcfa emportés, qu’espéraient trouver ces cambrioleurs au Gicam ou alors au Consupe, s’il ne s’agit pas d’une réelle volonté de dissimulation ou alors de destruction – de documents compromettant ? Dans les prochains jours, de quoi demain sera fait.

Source: La Cloche n°108
Related Articles: