0
Crime & Punishment Fri, 23 Sep 2022

Criminalité : le jour où la tête d'Aboubakar a été mise à prix pour 4 milliards de FCFA

En 2015, les Etats-Unis ont mis à prix la tête d'Aboubakar Shekau pour 4 milliards de FCFA. Il s'agit du leader de la secte terroriste nigériane Boko Haram.

Les Etats-Unis ont promis quatre milliards de francs CFA à la personne qui leur permettrait de mettre la main sur ce personnage, informait à l'époque une source informée.

Les Etats-Unis qui ont une expérience avérée dans la lutte contre le terrorisme sont convaincus du fait que, souligne la source, ‘'l'arrestation du principal dirigeant de Boko Haram pourrait déboucher sur la décapitation de cette organisation terroriste''.

Selon nos informations, Aboubakar Shekau aurait été blessé lors d'une attaque des armées camerounaises et tchadiennes il y a quelques semaines. Sachant cela, le président tchadien Idriss Déby a déclaré que ce dernier n'avait plus le contrôle du mouvement, même s'il aurait instruit à ses adeptes de multiplier des attaques suicides.

Conséquence, non seulement le Nigeria fait les frais des attaques kamikazes, mais les pays limitrophes, notamment le Cameroun, le Niger et le Tchad subissent de plus en plus des attaques suicides.

La fille du commissaire divisionnaire Pierre Malongté portée disparue

Craignant un enlèvement ou simplement une situation bien plus grave pour la fille du commissaire divisionnaire Pierre Malongté, la police judiciaire du Centre a lancé un avis de recherche il y a quelques jours.

Annie Charlotte Toumbe Djengue qui est enseignante au lycée d'Eseka. Tous ses amis affirment n'avoir pas eu de ses nouvelles depuis plusieurs jours.

Son père haut gradé de la police doit certainement se faite un mauvais sang, dans la mesure où, au Cameroun, plusieurs cas d'enlèvements ont été signalés par la police et la gendarmerie.

C'est le cas de l’Église Sainte-Marie de Nchang, située au Sud-Ouest du Cameroun, dans la zone anglophone, qui a été la cible d’une attaque le vendredi 16 septembre dernier. Les ravisseurs armés, non identifiés, ont incendié la paroisse, puis enlevé des religieux et des laïcs. Ils exigent, selon l’archevêque de Bamenda, une rançon de 50 millions de francs CFA, pour leur libération.

Les preneurs d’otages, après cette tentative, sont revenus à la charge il y a deux jours, revoyant à la baisse la somme à hauteur de 25 millions de francs CFA.
Source: www.camerounweb.com
Related Articles: