0

Crise Anglophone : Paul Biya 'demande' une messe pour la paix au NOSO

Paul Biya Messe Pour La Paix Au Noso.jpeg Et si Dieu était le dernier recours pour le retour de la paix au Cameroun

Tue, 20 Sep 2022 Source: L'essentiel N°411 du 19-09-2022

Et si Dieu était le dernier recours pour le retour de la paix au Cameroun. Du moins, de nombreux Camerounais croient en la force de la prière pour la tragédie du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est le cas du Collectif des Anciens des Séminaires Catholiques du Cameroun (CASEMCA) et de la Catholic Men’s Association (CMA) qui ont organisé, le 17 septembre dernier, à la Basilique Marie Reine des apôtres de Mvolyé à Yaoundé, une messe pontificale en faveur du président Paul Biya pour la consolidation de la culture de la paix au Cameroun et des retombées positives du Grand dialogue national de 2019. Une messe pontificale célébrée en faveur du président Paul Biya, « mendiant de la paix », le samedi 17 septembre 2022 dernier en la Basilique Marie Reine des apôtres de Mvolyé par Mgr Christophe Zoa, évêque du diocèse de Sangmelima.

L’initiative est du Collectif des Anciens des Séminaristes Catholiques du Cameroun (CASEMCA), avec la participation de la Catholic Men’s Association (CMA). Pour les organisateurs, cette messe pontificale était également organisée pour la consolidation de la culture de la paix au Cameroun et des retombées positives du Grand dialogue national de 2019. À l’entame de la messe pontificale, Mgr Christophe Zoa a demandé au Seigneur, lui qui relève toute autorité humaine, d’aider celui qui est à la tête de notre pays, son serviteur, le président de la République, Paul Biya, chef d’État, à remplir sa haute fonction en le respectant toujours et en recherchant ce qui lui plaît ; qu’il puisse garantir au peuple camerounais dont il a la charge, la liberté et la paix. Que les citoyens prennent conscience du sens de leurs responsabilités, afin que s’affermissent la justice et l’harmonie entre tous, et que la paix favorise un bonheur durable.

La situation qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest nécessite une prise de conscience collective. Le CASEMCA a donc marqué son profond attachement à leur président d’honneur, Paul Biya, pour sa posture d’homme de paix. En se basant sur la Lettre de St Saint Jacques 3, 16-4, 3 : « Bien-aimés, la jalousie et les rivalités mènent au désordre et à toutes sortes d’actions malfaisantes. Au contraire, la sagesse qui vient d’en haut est d’abord pure, puis pacifique, bienveillante, conciliante, pleine de miséricorde et féconde en bon fruits,sans parti pris, sans hypocrisie. C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix. D’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous ? N’est-ce pas justement de tous ces désirs qui mènent leur combat en vous-mêmes ? Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien parce que vous ne demandez pas; vous demandez, mais vous ne recevez rien ; vos demandes sont mauvaises, puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs. »

Dans son homélie, le prélat a salué l’initiative du chef de l’État camerounais, Paul Biya d’organiser en 2019, le Grand dialogue national et exhorter tous les Camerounais à œuvrer dans le sens de la consolidation de la paix dans cette partie du Cameroun. Mgr Christophe Zoa a invité les partis politiques et particulièrement celui qui est proche du pouvoir à s’impliquer davantage à la formation de leurs partisans en faveur de la paix. Selon lui, « un citoyen mal formé est un danger pour la nation. La lettre de saint Jacques n’est qu’un canevas et ne nous ne devons pas nous limiter à la seule célébration. »

À la fin de la messe, une délégation conjointe du CASEMCA et de la CMA a déposé au pied de la Madone de la Basilique, une obole et un bouquet de roses. Une prière pour la paix au Cameroun par l’intercession de la très Sainte vierge Marie, Reine des apôtres, mère de la miséricorde, patronne du Cameroun a été dite. Prenant la parole, Okie Johnson NDOH de CMA a remercié le CASEMCA pour la collaboration franche qui existe entre leurs deux mouvements. Il a souhaité que des actions concrètes soient posées à l’avenir pour un Cameroun un et indivisible derrière le chef de l’État, Paul Biya.

Pour le mot de remerciement et message final d’exhortation, le vice-président et porte-parole du CASEMCA, Pr Paul Célestin Ndembiyembe a entretenu l’assistance sur la paix, le sel de la terre et la lumière du monde. Mgr Christophe Zoa a remercié les membres du gouvernement, les membres du corps diplomatiques, les autorités administratives, traditionnelles et religieuses ainsi que les membres de la famille présidentielle, venus prendre part à cette messe pontificale.

Source: L'essentiel N°411 du 19-09-2022
Related Articles: