1
General News Mon, 14 Oct 2019

Crise anglophone : Ayuk Tabe déçu du Cardinal Tumi

Le Cardinal Tumi n’en fait pas assez pour résoudre la crise anglophone, déclare Ayuk Tabe très déçu du prélat lors de l’interview accordée à JeuneAfrique.

Le leader ambazonien trouve que l’homme de Dieu a le pouvoir de peser sur les grandes décisions du régime Biya qui n’avantagent pas la nation camerounaise. Le comparant à des évêques notamment le Sud-africain Desmond Tutu et autres du Nigeria, de l’Afrique centrale, Sisiku Ayuk estime que le Cardinal n’en fait pas le poids. Et pourtant d’après Ayuk, ces camarades évêques sont « des exemples vivants de dirigeants religieux qui ont défendu le changement sociopolitique dans leur pays.»

Il a tout de même reconnu les mérites du prélat. « Le cardinal chrétien Tumi est un chef religieux respecté, doté d'un esprit indépendant et du droit à son opinion. En tant qu'homme de Dieu, il est censé utiliser son pouvoir et sa position donnée par Dieu pour défendre la vérité et les opprimés. »

Mais depuis la prison de Kondengui, il le prévient « si, comme tout le monde, il choisit de ne pas écrire son nom dans le temps, il en sera tenu responsable.»

Le Cardinal a quand même essayé d’organiser la conférence anglophone qui touche les régions anglophones depuis 3 ans, mais il n’a pas eu le feu vert de Paul Biya qui ne lui a pas accordé d’audience malgré les multiples demandes. « J’avais demandé une audience pour le rencontrer, pour lui proposer cette rencontre. Mais il n'a pas voulu me recevoir», avait déploré Ayuk Tabe à l’époque.

Finalement, le président camerounais a convoqué le dialogue national auquel Tumi a participé en tant que président de la commission qui s'occupe du retour des réfugiés et déplacés internes. Mais au sortie de ces assises, le prélat a déclaré que : « On a l'impression que le président n'a pas le pouvoir de prendre des décisions ».

Source: Camerounweb.com
Related Articles: