0
Politics Tue, 23 Feb 2021

Crise socio-politique: un puissant mouvement exige la démission de Paul Biya

Le parti invite aussi les chefs traditionnels de la région de l’Ouest à démissionner des formations politiques.

Malgré le refus que lui ont opposé les autorités administratives, Samuel Billong et ses camarades du Mouvement réformateur (MR) ont sillonné la région de l’Ouest. Le parti politique qui se réclame du centre-gauche a rencontré ses militants et sympathisants dans les villes de Foumban, Foumbot ainsi que ceux du département de la Mifi. Pour sa première sortie dans la région de l’Ouest, le Mouvement réformateur a procédé par «Causerie participative». Une formule qui consiste à organiser des meetings restreints dans des lieux fermés. Une stratégie qui participe de sa conquête de la région.

Au cours de cette tournée inaugurale dans la région de l’Ouest, le parti qui soutient être «républicain» n’a pas manqué de décocher quelques flèches en direction du président de la République et chef de file du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Dans une adresse à ses militants et sympathisants de la ville chef-lieu de la région de l’Ouest, le président du M.R Samuel Billong a fustigé la confusion entretenue entre l’Etat et le Rdpc.

L’homme qui soutient que le parti de Paul Biya bénéficie seulement d’un laps de temps au pouvoir soutient que «Le parti au pouvoir et l’administration sont confondus». Pour illustrations, le président du Mouvement réformiste invoque l’usage des véhicules administratifs dans les activités du Rdpc et l’utilisation des papiers entête des ministères pour les correspondances du Rdpc. De même que le chef de file du Mouvement réformiste martèle que «Cette confusion est d’ailleurs entretenue au sommet de l’Etat avec un Chef de l’Etat, Chef d’un parti politique alors que dans une véritable démocratie, le Chef de l’Etat doit démissionner de la tête de son parti politique.» Une interpellation qui s’étend aux autorités administratives qui ont vocation à poursuivre la mission de service public après le règne de Paul Biya et du Rdpc.

Préservation de la paix

L’adresse du président du Mouvement réformateur intervient dans le sillage des correspondances adressées au président national du Rdpc et chef de l’Etat. Sous ce prisme, Samuel Billong lance un appel à la neutralité en direction des chefs traditionnels de la région de l’Ouest. «Non parce que les chefs traditionnels sont des auxiliaires de l’administration. Ce qui pour nous est un archaïsme et la preuve que ceux qui sont en responsabilité ont du mal à couper le cordon avec l’esprit colonial qui a formaté le régime aux lendemains de l’indépendance du pays.» Le parti politique qui prône la préservation de la paix dans l’espace sociopolitique affirme que «les chefs traditionnels, les rois ici à l’Ouest du pays, au cœur de la préservation de nos traditions culturelles et ancestrales, doivent être le point de rassemblement, le repère, la référence pour les filles et fils du pays dans nos différents territoires.» Selon le Mouvement réformateur, «Les rois qui se sont laissés instrumentalisés en prenant une casquette politique ou ceux qui ont du mal à se défaire de leur militantisme après leur intronisation doivent se ressaisir en sortant définitivement du jeu politique.» De même que le Mouvement réformateur accuse ceux qui sont aux affaires d’entretenir la guerre et les tueries dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, depuis quatre ans.
Source: 237online.com