1

Débandade chez Bruno Bidjang : Ivana Essomba en fuite

Yvana Essomba Fuite Ivana Essomba a quitté son foyer conjugal

Fri, 13 May 2022 Source: www.camerounweb.com

• Ivana Essomba a quitté son foyer conjugal

• Elle est activement recherchée

Elle est citée dans une affaire d’assassinat

« Depuis ce matin, des individus mal intentionnés ont pris possession de la page Facebook de ma fiancée Ivana ESSOMBA faisant des publications nauséeuses sur ma personne. Je voulais leur dire que peu importe où ils se cachent, ils seront traqués par les autorités compétentes. Une plainte a d’ores et déjà été déposée par notre conseil d’avocats », tel est le message publié par Bruno Bidjang sur sa page Facebook le 28 avril 2022. Le directeur adjoint de Vision 4 faisait cette sortie à la suite des publications insultantes et dégradantes diffusées quelques heures plutôt sur la page de sa fiancée Ivana. Les posts dénigraient Bruno Bidjang et laissaient croire à une tension entre les deux tourtereaux. Quelques semaines après cet incident isolé, les langues de délient. La situation est tendue chez Bruno Bidjang. Sa fiancée a quitté le domicile conjugal depuis plusieurs jours et serait activement recherchée par les hommes d’Amougou Belinga.

Selon le journaliste Remy Ngono, auteur de cette révélation, Ivana Essomba n’est pas retournée chez sa mère. Elle n’est pas non plus dans un hôtel. Il refuse d’indiquer sa localisation exacte pour des raisons de sécurité. Remy Ngono est convaincu que tous ceux qui protègent actuellement Ivana dans sa cachette peuvent se faire tuer à tout moment. « Amougou Belinga est furieux actuellement. Il dit qu’il faut récupérer celle-la », rapporte-t-il.

« Elle n'est pas partie dans la maison de sa mère. Je sais comment vous êtes. Vous irez descendre tout le monde. Vous allez aussi descendre celui qui l'a portée », a déclaré Remy Ngono avant de préciser que la fiancée de Bruno Bidjang est bel et bien l’auteure des publications dénigrantes sur sa page Facebook.

« Son compte n'a jamais été piraté. C'est elle même qui a publié ça », a-t-il lancé avant de promettre d’autres révélations dans une nouvelle publication.

Pour Remy Ngono, ceci est le début de la descente aux enfers de Bruno Bidjang et Ivana Essomba qu’ils accusent d’être impliqués dans la mort du jeune Ivana Essomba. Une fin terrible attend ce couple fondé sur le crime selon le journaliste.

« Le sang de Bryan Fombour est entrain de tournée dans vos têtes. Le sang de cet enfant innocent que vous avez abattu de sange froid vous rendra fous. Il vous rendra étourdis. Vous marcherez nus », a lancé le journaliste.



Pour rappel, Ivana Essomba est l’accusée principale d’une rocambolesque affaire d’assassinat de son petit ami.

Avant son massacre le 05 Juin 2020 au quartier Omnisport à Yaoundé, le jeune Bryan Fombor aurait un deal avec Amougou Belinga. Il exigerait 30 millions pour ne pas diffuser des vidéos des ébats sexuels de plusieurs personnalités qu’il détenait grâce à Ivana Essomba ; sa petite copine. Selon Remy Ngono, auteur de toutes ces révélations, l’amant de l’actuelle femme de Bruno Bidjang aurait perçu 25 millions de francs CFA. Malgré cela, il maintiendrait la pression, ce qui n’a été du goût du ministre Laurent Esso qui aurait demandé à Amougou Belinga de « régler le problème ». Ce dernier à son tour confiera l’affaire à Yvana qui toujours selon Remy Ngono était une de ses petites amies.

« Il y va utiliser cette vidéo où il y avait des personnalités dont le ministre de la justice Laurent Esso et beaucoup d'autres. Il va prendre la vidéo et appeler Ernest Obama. Ernest Obama va constater cela et Bryan Fombor va dire que pour qu'il ne publie pas ça dans les réseaux sociaux, il faut qu'on lui donne 30 millions. 25 millions lui sont versés. Par la suite, il insiste auprès d'Ivan Essomba qu'il lui faut de l'argent. Entre temps, Lauren Esso était au courant que ses vidéos avec Amougou se retrouvaient dans des réseaux. In convoque Amougou et va donc lui imposer de régler le problème. Dans le langage de la mafia, quand on te dit de régler le problème, cela veut dire tuer », a-t-il déclaré.

Source: www.camerounweb.com