0

Démocratie au Cameroun: Jean De Dieu Momo propose le consensus

Jean De Dieu MOMO Discours Camerounweb Il a soutenu une thèse de doctorat Ph/D mardi, 1 décembre à l’Université de Douala

Thu, 9 Dec 2021 Source: Mutations

Le ministre délégué à la Justice, a soutenu une thèse de doctorat Ph/D mardi, 1 décembre à l’Université de Douala.

Assis dans la salle des actes de l’Université de Douala mardi, 7 décembre, Jean De Dieu Momo paraît abattu après des remarques faites par le président du jury, Magloire Ondoa. Feuilletant le mémoire de 485 pages rédigé par le candidat, l’agrégé dit ne pas comprendre la formulation du titre tel que libellé, à savoir : « La démobilisation politique dans la démocratisation au Cameroun : contribution à l’africanisation de la gouvernance démocratique » et d’autres irrégularités.

Parmi elles, l’absence de ponctuation des phrases et des coquilles çà et là: « Ce travail n’a pas fait l’objet d’une relecture extérieure », constate Magloire Ondoa. « Généralement, lorsque vous avez écrit, laissez votre travail. Allez vous balader n’importe où pendant un mois, deux mois, avant de revenir. C’est absolument important », conseille le président du jury, avant de demander : « Monsieur Momo. Etes-vous encore vivant ? Si vous l’êtes, dites quand-même quelque chose». « J’ai l’impression que je dois tout le travail », répond le candidat. « Vous savez ce que cela veut dire ? », demande Magloire Ondoa, avant de lâcher : « Cela veut dire que vous avez appris. Aujourd’hui est né un nouveau Momo.

C’est pour cela que vous méritez d’être docteur ». La déclaration de Magloire Ondoa suscite des applaudissements dans la salle. Des youyous qui sont également poussés après la délibération du jury. Lequel lui a accepté la thèse du candidat et lui a attribué la mention très honorable avec félicitations du jury à l’unanimité. Séance tenante, Jean De Dieu Momo, (vêtu d’un costume deux pièces bleu ndlr), enfile sa toge de couleur bordeaux assortie de noir, avec l’aide du président du jury. Il est docteur Ph/D en sciences politiques. L’instant est euphorique.

Cette étape marque la fin d’un échange houleux qui a duré plus de quatre heures d’horloge. « Depuis 2014, je réfléchis sur cette thématique. Mais, vous avez vu que ça n’a pas été facile de convaincre le jury. Mais, il y a encore du travail à faire. C’est-à-dire que nous avons franchi une colline. Il reste une autre colline », pense Jean Dieu Momo. Dans son travail produit sous la direction de Auguste Nguelieutou, Jean de Dieu Momo propose une démocratie de consensus. Celle qui selon lui, puise dans les manières de faire la politique en Afrique par rapport à son histoire, à la nature plurale de la société et de ses perspectives de développement.

Source: Mutations