0

Dodo Ndoke, le ministre des mines, impliqué dans un scandale de 94 milliards Fcfa

Dodo Ndoke Gabriel Dodo Ndoke est au cœur d’un scandale financier

Fri, 13 May 2022 Source: Boris Bertolt

Le ministre des mines, Gabriel Dodo Ndoke est au cœur d’un scandale financier. Il est accusé d’avoir fait perdre près de 100 milliards de FCFA au Cameroun.

Le journaliste politologue, Boris Bertolt revient sur l’affaire que voici.

Le ministre des mines, Gabriel Dodo Ndoke a tout le profil d’un mercenaire. L’affaire de la braderie de la mine de fer de Lobe à Kribi n’est qu’un nouvel épisode dans l’incurie conduite par Dodo Ndoke qui est déjà en train de faire perdre 94 milliards Fcfa à l’Etat du Cameroun dans un autre dossier.

Au second trimestre 2021, le Ministre des Mines reçoit plusieurs avis légaux, écrits, de cabinets d’avocats internationaux, notamment ceux ayant assuré avec succès la défense de la République du Congo contre la même société, lui démontrant clairement que le Cameroun, étant dans son bon droit, n’a rien à craindre légalement et l’enjoignant à ne pas céder aux menaces et aux sirènes tentant de le conduire dans une logique de négociation à l’amiable, au risque d’affaiblir la position de l’Etat.

En dépit de ces multiples avertissements, au même second trimestre 2021, le Ministre des Mines, Gabriel Dodo Ndoke, décide d’entrer en négociation avec Sundance. L’évaluation experte initialement effectuée sur le montant des dépenses effectuées par Sundance estime le montant dû, et donc potentiellement réclamé par Sundance, à 17 millions de dollars. A titre de précision, ces dépenses au sens des textes réglementaires et légaux en vigueur en République du Cameroun, notamment le Code minier de 2001 et son décret d’application de 2002, ou encore le Code minier de 2016, ne sont pas remboursables.

Mais, contre toute attente, suite aux rencontres avec le Ministre des Mines, le montant des réclamations de Sundance est soudainement et brutalement revu à la hausse, se démultipliant ainsi de 17 millions de dollars à sensiblement 170 millions de dollars (94 milliards de F Cfa au taux moyen du dollar en vigueur à l’été 2021).

Gabriel Dodo Ndoké va tenter de répéter l’opération similaire au Congo le 24 août 2021, où il se fait le VRP de Sundance (courrier à l’appui). Il essuie cependant là-bas un cuisant échec, les autorités congolaises étant sûres de leur droit à l’encontre de Sundance se montrent lasses de cet abject chantage de la société australienne. Rappelons-le, Sundance a perdu une décennie de développement aux deux pays frères, après avoir dilapidé plus de 400 millions de dollars de fonds levés en bourse et de deniers publics, tout en refusant de fait le moindre compromis.

La déconvenue ainsi essuyée en territoire congolais va amener le ministre Camerounais des Mines à se concentrer sur sa proie camerounaise. Il n’aura alors de cesse de relancer sa haute hiérarchie (courrier à l’appui) aux fins d’obtenir la validation du décaissement des 94 milliards de F Cfa, tout ceci alors qu’aucun fondement légal ne justifie les ambitions financières outrancières de Sundance.

En effet, en date du 23 mars 2022, le Ministre des Mines, saisit le Ministre d’Etat Secrétaire général de la Présidence de la République, pour lui faire part d’une option curieuse et scandaleuse dans le règlement de cette scabreuse affaire. «Me référant à ma correspondance N°4085/L/Minmidt/CAB du 18 mars 2022 par laquelle je vous transmettais pour la très haute et parfaite information du Premier ministre, Chef du Gouvernement, copie de la correspondance de Sundance Ressources Ltd/Cam Iron annonçant la saisine par leur soin de la Cour internationale d’Arbitrage et de la Chambre de Commerce internationale en vue de la reprise de la procédure arbitrale jusque-là suspendue au regard des évolutions des négociations engagées pour une résolution amiable de ce différend (…), j’ai l’honneur de vous demander de transmettre à Monsieur le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, la correspondance jointe en annexe, par laquelle je sollicite les très Hautes Instructions de la Très haute hiérarchie sur la réponse à réserver à la requête de Sundance Ressources Ltd et Cam Iron pour le remboursement des dépenses engagées par ces entreprises lors de la phase des recherches sur le site de Mbalam. Il est à noter que l’accord de l’État du Cameroun en vue du paiement du montant sollicité par ces entreprises, soit 94. 000.000.000 de FCFA sous réserve d’audit, permettra de libérer totalement le site de Mbalam tout en mettant fin aux procédures en cours.»

D’où viennent les 94 milliards de F Cfa auxquels fait allusion le Ministre des Mines ? En réalité, quelques semaines plus tôt, afin de donner un fondement légal à cette entreprises scandaleuse, le Ministre des Mines va adresser une lettre de confort fin février 2022 à Sundance, la rassurant quant à ses droits vis-à-vis de Mbalam, ce alors même qu’il a conscience du droit souverain de la République du Cameroun à disposer de ses ressources minières.

La porte ainsi ouverte à toutes sortes de marchandages et de réclamations fantaisistes, Sundance déclenche dès mars 2022 une procédure arbitrale d’urgence entraînant l’émission d’une ordonnance d’urgence, à l’encontre du Cameroun, visant à l’empêcher d’attribuer Mbalam à une structure autre que Cam Iron.

Cette stratégie a pour but de forcer la main de l’Etat afin que soient versés les 94 milliards de F Cfa réclamés. Rappelons que 90% de ce montant ira à la société promue par le Ministre des Mines, Buns Mining, par le truchement des accords passés entre celle-ci et Sundance quant à l’actionnariat de Cam Iron.

Source: Boris Bertolt