0

Douala : Trois trafiquants d'ossements humains condamnés

Batouri Trafic Ossements Humain.jpeg Image illustrative

Wed, 23 Nov 2022 Source: www.camerounweb.com

• Ako Vialli Ebot, Che Eric et Ramdy Guemoh sont des trafiquants d'ossements humains

• Ils ont été arrêtés à Douala en possession des squelettes humains lors d'une opération par la police

• Ils ont été condamnés à 5 ans de prison ferme



Ils ont écopé de cinq ans de prison suite au verdict rendu par le Tribunal de première instance de Douala Bonaberi.

Ako Vialli Ebot, Che Eric et Ramdy Guemoh, ont été reconnus coupables de trafic d'ossements humains par le Tribunal le 28 octobre 2022 au terme de deux audiences. Ils ont été arrêtés le 19 septembre 2022 à Douala lors d'une opération coup de poing menée par la police judiciaire. Ils ont été trouvés en possession de 2 squelettes humains qu'ils tentaient de vendre.

Les trois hommes ont été arrêtés au quartier Bonaberi avec les restes humains soigneusement dissimules dans un grand sac rose. Leur arrestation est le résultat d'une longue enquête sur le trafic d'écailles de pangolin et de peau de panthère vers l'Inde. Ces enquêtes ont impliqué des activistes de l'environnement en Inde, qui ont fourni des informations importantes ayant permis leur arrestation.

Le trafic d'ossements humains prend désormais une nouvelle dimension périlleuse dans le pays.

Les restes humains sont généralement déterrés des tombes. Ce n'est pas la première fois que LAGA aide les forces de l'ordre à appréhender les trafiquants d'ossements humains.

L'année dernière, le Tribunal de Première Instance de Foumbot a condamné deux trafiquants à 5 ans de prison. Ils avaient été arrêtés avec deux squelettes humains lors d'une opération menée par la brigade de gendarmerie de Foumbot en collaboration avec LAGA en juin 2020.

Le lien entre le trafic d'espèces sauvages et le trafic des organes humains a évolué au fil des années, devenant étroitement lié. Plusieurs arrestations menées au fil des ans dans le cadre du partenariat de lutte contre la criminalité faunique entre LAGA et le ministère des Forêts et de la Faune ont permis de repérer des trafiquants avec divers produits illicites : drogues, organes humains et espèces sauvages. Ce partenariat a été mis en place pour traquer et arrêter les trafiquants d'espèces sauvages.

Source: www.camerounweb.com