0

Drame : un chef de la SEMIL impliqué dans un accident, plusieurs morts

Semil Blesses Un chef de la SEMIL impliqué dans un accident, plusieurs morts

Mon, 27 Sep 2021 Source: www.camerounweb.com

Selon les informations qui parviennent à la rédaction de CamerounWeb, le chef d’antenne de la Sécurité Militaire (SEMIL) de la région de l’Extrême-Nord est impliqué dans un grave accident de circulation. Son véhicule a violemment percuté celui d’un autre conducteur. Au moins deux personnes sont mortes sur champ.

« Une violente collision est survenue entre un véhicule piloté par le chef antenne semil de la région de l'extrême-Nord et l'autre, par un dénommé " Capitaine Zolo". 2 morts sur le champ », indique le lanceur d’alertes N’zui Manto. Les survivants sont pris en charge actuellement comme le montrent les images.

Emile Bankoui au NOSO

Lors de son dernier séjour à Bamenda dans la région du Nord-Ouet, le ministre de la défense Joseph Beti Assomo était accompagné d’une forte délégation des cardes de l’armée camerounaise. Le chef de la Sécurité Militaire (SEMIL), le colonel Emile Bamkoui était pour l’occupation en tenue de guerre. Armé jusqu’aux dents il assurait la garde rapprochée du ministre Assomo.

Dans un communiqué en date du 20 septembre 2021, le ministère camerounais de la défense fait le point sur les attaques dont ont été victimes les militaires ces derniers jours dans la région du Nord-Ouest du Cameroun. Le gouvernement confirme la mort de 15 soldats et plusieurs civils.

Il indique également avoir établi des liens entre les groupes armés séparatistes et d’autres mouvements terroristes opérant en dehors des frontières du Cameroun. Ce sont ces derniers qui fourniraient aux Amba Boys, les puissantes armes de destruction massive.

Le gouvernement entend poursuive la guerre et s’engage à éradiquer les groupes terroristes du NOSO et de l’extrême Nord. « En tout état de cause, l'Armée camerounaise reste déterminée à éradiquer toute forme de violences tant dans les régions crisogènes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest que dans celle de l'Extrême-Nord, zones dans lesquelles il est désormais et clairement établi l'existence de liens et d'échanges d'armements sophistiqués entre les terroristes sécessionnistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest avec des groupes intégristes violents exogènes », indique le communiqué.

Source: www.camerounweb.com