0
General News Tue, 23 Feb 2021

Epervier: un gestionnaire de l'Université de Douala accusé de détournement de 539 millions

Dans sa déposition ce 22 février au Tcs, sieur Eyenga Ottou Louis de Gonzales dit n’avoir pas versé la Taxe sur la valeur ajoutée et l’impôt sur le revenu en raison des difficultés financières rencontrées au cours de l’organisation desdits jeux entre 2014 et 2015.

« Monsieur Eyenga Ottou, êtes-vous un voleur ? » Ainsi, s‘enquiert froidement le conseil de l’accusé. Ce 22 février, se tient au Tribunal criminel spécial à Yaoundé, l’EXAMINATION-IN-CHIEF de Eyenga Ottou Louis de Gonzague. L’ordonnance de renvoi du juge d’instruction devant le Tcs, retient deux infractions à l’encontre de sieur Eyenga Ottou. Il est poursuivi pour détournement de la somme de 539 millions 964 mille pour une première part. Pour la seconde, il lui est reproché le détournement en coaction avec le professeur Dieudonné Oyono et monsieur Ottou Anicet de la somme de 141 millions 731 mille 293 Fcfa. Sieur Eyenga Ottou dit ne pas être un voleur. Il note que les accusations découlent des différentes irrégularités issues des jeux universitaires 2014 et 2015. « En 2014 et 2015, nous n’avons pas reversé la Tva (Taxe sur la valeur ajoutée, ndlr) et nous avons payé des prestataires qui nous ont remis des faux documents fiscaux», affirme-t-il.

“Nous attendions comme appui un montant total de 439 millions Fcfa. Nous n’avons reçu que 120 millions. (…) Face à cette difficulté, les multiples charges prévues et imprévues ont permis que le montant de l’encaisse ait été absolument absorbé pour couvrir les dépenses. »

Entendu comme témoin, l’accusé Eyenga Ottou explique la non rétention et le reversement de la Taxe sur la valeur ajoutée (Tva) et l’impôt sur le revenu (Ir). Le gestionnaire des caisses d’avance des jeux universitaires dit avoir rencontré des difficultés d’ordre financières au cours de l’organisation. Il convoque le procès d’audition de son coaccusé, le professeur Dieudonné Oyono, à l’enquête préliminaire du 1er février 2017. « Nous avions prévu dans le budget la somme de 450 millions. Nous attendions comme appui un montant total de 439 millions Fcfa. Nous n’avons reçu que 120 millions. Pour faire face à l’organisation des jeux, nous avons fait un virement de crédit d’environ 200 millions Fcfa. Face à cette difficulté, les multiples charges prévues et imprévues ont permis que le montant de l’encaisse ait été absolument absorbé pour couvrir les dépenses. »

Sieur Eyenga Ottou s’explique sur le détournement de la somme de 539 millions 964 mille Fcfa. Le mis en cause note que ledit montant a fait l’objet de trois caisses d’avance. S’agissant des jeux universitaire de 2014, le montant de 450 millions Fcfa a servi à la couverture de l’hébergement, et de la restauration. « En 2015, la somme de 89 millions 964 mille décomposée ainsi qu’il suit :

-pour la phase préparatoire des caisses d’avance pour un montant de 44 millions 406 mille Fcfa.

-Pour la phase participative, 45 millions 548 Fcfa. »

L’accusé Eyenga Ottou entend produire les pièces justificatives des dépenses auxquelles il fait mention. Son audition est suspendue et la cause renvoyée aux 6 et 7 avril prochains.

Il est poursuit par l’Université de Douala et le ministère public avec les coaccusés Dieudonné Oyono, ottou Anicet, Amta, Nandjou Bertin Yves. Devant le Tribunal, ils répondent des faits de détournement de biens publics et coaction de Dbp.
Source: legal237.info