2

Etoudi : Paul Biya en colère après la découverte d’un important détournement

Paul Biya Colere Camerounweb Pour Baongla, il s’agit purement et simplement d’un détournement de fonds

Tue, 24 May 2022 Source: www.camerounweb.com

L’information est rapportée à Gilbert Baongla, l’homme qui se présente comme le fils ainé de Paul Biya. Le chef de l’Etat serait dans une colère noire lorsqu’il apprit comment la télévision TeleSud a été rachetée en France par le groupe l’Anecdote de Jean-Pierre Amougou Belinga. Une source à la présidence aurait fait lire à Paul Biya l’attestation de transfert d’un million d’euros des comptes du trésor national pour le compte de Vision 4 via l’ambassade du Cameroun en France.

Pour Baongla, il s’agit purement et simplement d’un détournement de fonds. Sont impliqués dans ces décaissemensts massifs et douteux d’importantes sommes des caisses de l’Etat, le directeur du cabinet civil de la présidence de la République Mvondo Ayolo Samuel, le ministre des finances Louis-Paul Motaze et l’homme d’affaires Jean Pierre-Amougou Bélinga. Il prétend détenir au moins 70 autres chèques signés par l’Etat du Cameroun à des entreprises suspectes.

Paul Biya que Amougou Belinga dit soutenir via ce média ne serait pas au courant de cette opération à en croire Gilbert Baongla. La télévision nationale du Cameroun (CRTV) disposant d’une antenne à Paris, Paul Biya n’avait pas besoin d’acheter une télévision en difficulté pour redorer son image à l’international selon Baongla.

« Voila le chèque. Voilà son trésorier payeur qui paie au nom d'une institution via Vision 4. C'est du blanchiment. Vous avez menti en disant que le chef de l'Etat est derrière cette affaire. Il va acheter une télévision qui est dans une chambre ? Il laisse la CRTV? La CRTV a une antenne à Paris. On a besoin de quitter les satellites pour des carcans ? », révèle-t-il.



Applaudir Amougou Belinga

Les sénateurs camerounais ont interpellé le ministre des finances Louis Paul Motaze sur un financement accordé par l’Etat camerounais à l’homme d’affaires Amougou Belinnga afin que celui-ci puisse procéder à la construction de l’université privée dénommée « Institut Supérieur des Sciences, Arts et Métiers (ISSAM) ». Le document accordant la subvention au PDG du groupe l’Anecdote a fuité début novembre 2021 sur les réseaux sociaux. La pratique qui consiste à appuyer financièrement les opérateurs économiques est courante aux Cameroun selon les explications de Louis Paul Motaze. A la grande surprise de tous, il révèle que le montant perçu par Amougou Belinga et qui fait actuellement polémique est infime par rapport aux sommes touchées par certains professionnels de la communication.

« Si vous voulez qu'on reste dans le domaine de la communication, il y a eu des bénéficiaires qui ont eu cinq fois plus que ce que vous avez cité. J'ai ces données mais je ne mets pas ça dans les réseaux sociaux parce que je suis un responsable », a-t-il déclaré. Pour bénéficier de cette subvention de l’Etat, la condition est toute simple ; être porteur d’un projet important pour le pays.

« Le critère principal, le gouvernement doit savoir lorsqu’il est saisi par un agent économique, est ce que ce qu'il veut faire est important pour le pays », explique le ministre des finances interrogé sur les critères d’attribution des subventions à polémiques.

Louis Paul Motaze ne s’est pas simplement contenté de justifier le chèque offert au grand Zomloa. Il prend plusieurs minutes pour magnifier celui-ci. Le ministre rappelle aux sénateurs que Jean Pierre Amougou Belinga fait partie des rares entrepreneurs camerounais qui parviennent à racheter des sociétés en Europe. Pour cela, ils demandent aux membres de la chambre haute d’applaudir le patron de presse qui a racheté la télévision française Tele Sud.

« Celui que vous avez cité (Amougou Belinga Ndlr) a pris la décision de racheter une télé européenne. Messieurs les sénateurs, vous devriez applaudir lorsque vous apprenez que même un Camerounais a acheté chez les blancs. Et quand vous avez un citoyen de votre pays qui a cette ambition. Qu'est-ce que vous devez faire ?

Source: www.camerounweb.com