1

Etoudi: voici comment Ferdinand Ngoh Ngoh a pu 'maîtriser' Paul Biya

Ferdinand Ngoh Ngoh Paul Biya Nouveau Camerounweb Un bon manager, tolérant, fusible inébranlable du président

Thu, 9 Dec 2021 Source: Réalités Plus N0 582

Depuis 2011, Ferdinand Ngoh Ngoh a apporté sa touche particulière dans l’animation du Secrétariat Général de la Présidence de la République. Le travail en équipe est sa prescription à tout le personnel. Lui-même tient beaucoup de réunions avec ses collaborateurs, au Cabinet, et avec les membres du gouvernement pour assurer le suivi des actions et projets. Il écoute beaucoup. Il a une forte capacité de compréhension et de discernement. Il comprend vite, il sait analyser avant d’adopter la position définitive. « Quand il doute de quelque chose il prend toujours soin de faire venir le cadre qui traite le dossier, c’est un patron très ouvert qui fait tout pour ne pas frustrer ses collaborateurs », souligne un haut cadre de la Présidence de la République.

UN SG/PR TOLÉRANT

Selon tous les recoupements le ministre d’Etat ferdinand Ngoh Ngoh est un homme tolérant. « N’ont des problèmes avec lui que les paresseux et ceux qui veulent créer le flou autour des dossiers…il n’est pas rancunier et ne règle pas les comptes aux gens sous le prétexte qu’il est SG/PR ». A en croire ceux qui le côtoient à longueur des semaines, le SG/ PR est même inoffensif, il se refuse de donner les coups ou de rembourser les coups qu’on lui assène dans l’exercice de ses fonctions. « Ce n’est pas qu’il est lâche… explique un Magistrat, c’est comme cela que l’homme Ngoh Ngoh est… taper sur lui, cogner le, renverser-le, s’il réussit à se lever il ne vous répliquera jamais…On le saccage tous les jours dans la presse…il n’a jamais, je dis bien jamais appeler un gendarme, un policier ou un Procureur au secours pour malmener le journaliste…pourtant il a tout pour le faire… ». Il est féru du travail bien fait, mais ennemi de tous ceux qui veulent bloquer le fonctionnement des structures de l’Etat.

FUSIBLE INÉBRANLABLE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Selon des sources crédibles, depuis 2011, seul le Président Paul Biya compte pour le Secrétaire Général Ferdinand Ngoh Ngoh. Il sait s’effacer. Peu importe les flèches, les tomates pourries et tous les coups qu’on monte contre lui.

«L’essentiel pour le SG/PR, est qu’on ne s’attaque pas au Président Paul Biya…Qui tente de s’attaquer au Président me trouvera sur son chemin et j’arriverai avant lui…ce qu’on dit de moi ne m’intéresse jamais…», dixit un officier supérieur de l’armée, qui trouve en Ferdiand Ngoh Ngoh un SG/PR exemplaire digne et pragmatique.

Le Président Paul Biya seul sait pour quoi il maintient le ministre d’Etat Ferdinand Ngoh Ngoh à ses côtés. Il connait la valeur intrinsèque et le degré d’efficacité de l’homme. Paul Biya, ancien Secrétaire Général de la Présidence de la République est très haut placé pour savoir qui est bon ou mauvais SG/PR. Si Ferdinand Ngoh Ngoh a mis 10 ans au poste, c’est dire qu’il a convaincu son Patron.

DIX ANS A MARCHER SUR LES BRAISES

Après le Président Paul Biya, le Secrétaire Général de la Présidence de la République tient la palme d’or des personnalités les plus insultées, dénigrées, massacrées, calomniées du Cameroun. Finalement tout ce qui ne va pas, c’est à cause de Ngoh Ngoh : Un marché brûle, il y a grève, il y a un accident de circulation, un ministre ou DG travaille mal, un foyer conjugal ne marche pas, une route est mal construite, un stade est mal construit, l’eau ne coule plus dans les robinets, il y a délestage du courant électrique, il y a inondation dans une Région, les bandits braquent… Tout, c’est Ferdinand Ngoh Ngoh. Depuis 10 années de SG/PR il est mangé dans toutes les mauvaises sauces. Le fait qu’il est le porte-voix du Président de la République pousse une frange de la population mal intentionnée à le trimbaler dans toutes les puanteurs et à le massacrer. Il reçoit tous les coups sans gémir. C’est un SG/PR endurci par les patates et tomates pourries qu’on lance sur lui, pour rien. Ferdinand Ngoh Ngoh a jusqu’ici travaillé dans un contexte très difficile, marqué par des tensions un peu partout au Cameroun. Accusations contre accusations, accusations mensongères, calomnie, coups bas, montages en sorcellerie dans une certaine presse, le SG/PR est resté égal à lui-même. Une bande de jaloux ont même attenté à sa vie à sa résidence. Tout ceci lui sert de leçon et l’encourage plutôt à aller de l’avant.

Source: Réalités Plus N0 582