0
Menu
Infos

FECAFOOT: qui est vraiment Séidou Njoya, le candidat de Samuel Eto’o ?

Tue, 4 Dec 2018 Source: Defis Actuels No 351

Il y a une personne qui aurait pu être avec nous ici, mais il est dans notre équipe ». Gilbert Kadji n’est pas passé par quatre chemins pour présenter Séidou Mbombo Njoya comme étant le candidat de Samuel Eto’o. Mieux, « Samuel Eto’o n’a pas deux candidats, son unique candidat à la présidence de la Fécafoot c’est le président Seidou Mbombo Njoya ».

Dribblant l’opinion qui avait vu en lui le candidat piloté par l’ancien capitaine des Lions indomptables. Finalement, le fils du défunt milliardaire Kadji Defosso, ne sera pas candidat à la présidence de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Lui qui avait déjà été annoncé à la tête du Comité de normalisation. Des sources crédibles avaient fait entendre que le patron de la Kadji sport academy, centre qui a formé le goleador des Lions indomptables, n’avaient pas voulu être évalué sur six mois.

Du coup Samuel Eto’o qui, au détour de sa mission de préserver la Can 2019 au Cameroun, a pris le contrôle de la Fécafoot, aurait gardé son pion pour gérer l’après-normalisation. Mais au moment de se lancer, les données ont changé. Sur le terrain, les membres de l’équipe sortante, celle de Tombi à Roko ; mais surtout ceux restés fidèles à Iya Mohammed, tiennent à laver l’affront de l’arrestation de leur ancien « guide ». Et pas mieux que celui qui officiait déjà en premier vice-président au terme du scrutin querellé du 19 juin 2013.

LIRE AUSSI: REVELATIONS: dans les coulisses du retrait de la CAN au Cameroun

Et ce n’est pas simplement pour reprendre le bâton de commandement du guide. « Je crois avoir la capacité et l’expérience nécessaires pour présider au destin de notre football », estime Seidou Mbombo Njoya qui déclare avoir jeté l’éponge en 2013 « parce que le contexte était devenu difficile, toutes les tentatives de conciliation ont échoué et j’avais préféré l’intérêt général ». L’homme propose « un nouveau départ », pour « ce panier à crabes » qu’il avait abandonné il y a cinq ans.

Hervé Tchinda contre-attaque

A cet effet, l’homme qui a roulé sa bosse dans les couloirs de la Caf et de la Fifa, a pu rallier à sa cause les ténors de la compétition, tels Franck Happi, Gilbert Kadji, Alim Konaté, John Ballock,… Tous se reconnaissent dans le projet que propose Mbombo Njoya. Un projet en 18 points essentiels.

Lesquels portent sur les différents aspects du football : entre autres, gouvernance et administration, direction technique nationale, football amateur, football professionnel, football féminin, football jeune, joueurs, entraîneurs, arbitrage, médecine.

Mais en face, Hervé Tchinda tient à faire déjouer les pronostics. L’ancien sociétaire de l’Union de Douala reconverti agent de joueur et qui a flirté avec le sommet, manageant entre autres Samuel Eto’o, Embe David, Alphonse Tchami,… dit « ne pas être opportuniste », en revanche, « c’est l’opportunité pour moi d’apporter mon expérience » à la reconstruction du football camerounais. « Le football se joue dans les tribunaux depuis quelques années, et je sens que j’ai un petit plus de par mon expérience, mais ensemble, on pourra gérer un certain nombre de choses », pense-t-il. Proposant un projet en 11 points, qui reprend quasiment les mêmes points que les autres.

Se vantant d’être le seul à n’avoir pas été mêlé à la gestion qui a conduit à la situation morose actuelle. L’ancien footballeur pense être le visage neuf qui peut changer l’image négative du football camerounais.

Source: Defis Actuels No 351

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.