0

FECAFOOT : voici le secret de Seidou Njoya qui manque à Samuel Eto’o

Samuel Eto'o Fils 1XBET.jfif Samuel Eto'o est sous le feu des critiques

Mon, 18 Sep 2023 Source: www.camerounweb.com

La manière dont Samuel Eto’o gère la fédération camerounaise de football ne fait pas l’unanimité. Le Comité exécutif de la Fecafoot est secoué par de nombreuses affaires dont certaines sont connues par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Selon le député Benilde Djeumeni Samuel Eto’o n’a pas le profil de dirigeant posé. Il accuse le président de la Fédération camerounaise de football d’être réfractaire aux critiques.

« Est-ce vous savez aussi que l’ancien président (Seidou Mbombo, ndlr) a apporté des efforts à la tête de la FECAFOOT. Le jour de l’élection, j’ai dû écrire dans le forum où il y a les membres du gouvernement pour dire que Seidou mérite quelque chose.

Regardez son tempérament parce que c’est ça aussi ce qu’on attend d’un pays. Regardez son tempérament et regardez le tempérament de Eto’o. Quand il a gagné, il a commencé à tirer sur tout le monde, tirer sur Schlick, tirer sur tout le monde. Mais vous avez vu Seidou concentré c’est-à-dire un homme qui prépare les situations et se dit que telle chose peut arriver telle chose ne peut pas arriver. Mais on a le sentiment aujourd’hui que Eto’o fonctionne de telle sorte qu’on ne peut plus critiquer la Fecafoot.

Quand vous critiquez la Fecafoot ça devient que vous parlez à Eto’o. On n’a plus le droit de parler. Moi je critique le président de la République et c’est parce qu’il est le président de la République que je le critique. Je condamne aussi le fait que Eto’o envoie un envoyé spécial ou un communicant pour venir parler à son nom dans des chaines de télévision. Là c’est une insulte aux camerounais.

Je parle de Seidou Mbombo Njoya que je n’ai jamais vu. Regardez son tempérament le jour des élections, il n’a pas perturbé, il est resté cool. Après Eto’o qui s’agitait a gagné, il a salué Eto’o et il est parti. Voilà comment les camerounais doivent être. Je soutiens les institutions, je ne soutiens pas les hommes. »

Source: www.camerounweb.com