0

Fin de règne : voici comment les anciens séminaristes veulent sauver Paul Biya

Paul Biya Paul Biya est au pouvoir depuis 40 ans

Thu, 22 Sep 2022 Source: Le Messager N° 6098

Les anciens séminaristes prient pour Paul Biya

A l’initiative du Collectif des anciens des séminaires catholiques du Cameroun (Casemca), une messe pontificale d’intention spéciale de prière en faveur du Chef de l’Etat a été dite samedi 17 septembre à la Basilique Notre Dame des Apôtres de Mvolye, par l’évêque de Sangmélima Christophe Zoa.

C’est un secret de Polichinelle ! La météo sécuritaire au Cameroun est loin d’annoncer le printemps. Entre le conflit armé dans le Noso, les attaques répétées de la secte islamiste Boko Haram dans l’Extrême Nord et le lourd tribut que paient les réfugiés centrafricains, la paix reste un idéal lointain pour certaines parties du pays. C’est pour l’avoir compris que Paul Biya fait office de mendiant de la paix, conscient que seul dans la concorde et l’harmonie qu’il est possible de construire un Cameroun prospère. La messe de samedi dernier, dédiée au président de la République, était axée sur la paix et la consolidation de la culture de la paix au Cameroun et des retombées positives du Grand Dialogue national organisé en 2019 à Yaoundé. Les fidèles chrétiens catholiques se sont donnés rendez-vous le weekend dernier à la ville siège des institutions. Des membres du gouvernement venus en grand nombre, ont aussi marqué de leur présence à cette célébration religieuse qui intervient trois ans après la grand’messe organisée au palais des Congrès en vue de recueillir des propositions susceptibles de mettre un terme au conflit anglophone. « Après ce dialogue national, ou en est -on ? Quel bilan peut-on dresser ? Comment pérenniser cette belle initiative ? » . La paix, une préoccupation majeure Ce sont là quelques questions essentielles qui ont guidé la tenue de cet événement dont l’homélie dite par Mgr Christophe Zoa, a invité tous les camerounais à se poser les bonnes questions sur la paix dans notre pays. C’est d’ailleurs par ce questionnement que l’évêque du diocèse de Sangmélima a articulé le message contenue dans les Saintes écritures. Quoi de mieux que cette messe pontificale d’intention spéciale de prière en faveur du Chef de l’Etat qui a n’a de cesse de prôner le dialogue et l’apaisement dans toutes ces zones en conflit ? Troisième du genre, cette messe avait pour but d’impliquer tous les acteurs sur le triangle national. L’on se souvient de la marche spirituelle du 23 au 24 avril 2022 à Edéa. A la vérité, « la paix est devenue une préoccupation majeure pour le Cameroun. Quelles sont les valeurs que nous voulons promouvoir ? Comment les promouvoir ? Comment s’assurer de leur application ? C’est le vrai travail des membres du gouvernement qui a pour chef Paul Biya » , a martelé Mgr Christophe Zoa.

Contribution à l’émergence d’une société civile chrétienne

Le Collectif des anciens des séminaires catholiques du Cameroun a été institué le 23 aout 2003 au Centre Ama de Mvolye à Yaoundé. Avec pour devise « Fraternitéspiritualité et engagement » , l’organe est constitué d’une Assemblée générale, d’un bureau exécutif. Les axes de réflexions sont nombreuses notamment : l’accompagnement de l’Eglise catholique romaine, la contribution à la promotion des valeurs chrétiennes, la contribution à l’émergence d’une société civile chrétienne, l’initiation à la solidarité humaine et la pérennisation des instituts catholiques de formations des jeunes. Le Casemca est dirigé par un bureau exécutif constitué de postes de responsabilité dont les titulaires actuels sont : Pius Ondoa Olinga, comme premier vice-président : Henri Eyebe Ayissi et de nombreux vices présidents. Son comité des membres d’honneur est représenté par Paul Biya, les hautes autorités et les prélats. En perspective, la célébration des 20 ans du Casemca est programmée pour l’année prochaine. Le combat pour la paix au Cameroun doit être une affaire de tous.

Source: Le Messager N° 6098