0

Guerre à l’Extrême-Nord :Ousmanou Magadzi que Dieudonné Essomba est dans un délire

Essomba Analyste Quel délire Sieur Essomba!

Thu, 22 Jul 2021 Source: Ousmanou Magadzi

Une nouvelle crise sécuritaire guette le Cameroun selon les dires de Dieudonné Essomba. Invité de Bnews dimanche dernier l'ingénieur statisticien et consultant de l'émission Club d'élites a affirmé que les manifestations organisées par la diaspora à Genève sont une deuxième crise communautaire après celle des Anglophones. Poursuivant son argumentaire, Dieudonné Essomba n'exclut pas une nouvelle crise au dans le septentrion si rien n'est fait par le système en place. Réagissant à cette actualité, Ousmanou Magadzi pense que l’économiste délire. Camerounweb.com vous propose en intégralité le point de vue d’Ousmanou Magadzi.

Une rébellion au Nord !

Quel délire Sieur Essomba !

Cher aîné, je suis admiratif de vos analyses froides et sincères et mécaniques, surtout dans ce contexte sociopolitique caractérisée par une polarisation tribale prônée et théorisée avec une autorité doctorale par certaines de vos collègues universitaires donc l'un dégage une forte haleine putride désorientant l'esprit de nos braves Compatriotes si sensibles aux sirènes de l'égocentrisme communautariste: Une véritable calamité pour notre pays; l'histoire se chargera de catégoriser celui-là le moment venu.

Cher aîné, vos analyses sont d'une redoutable simplicité et objectivité analytique. Cependant, je ne crois que vous ayez sur fléchi en tablant sur l'émergence d'une rébellion dans le Nord. Me basant sur votre entendement scientifique, c'est une probabilité problématique. Les populations du Nord sont pauvres, et donc promptes à prendrez les armes ? Que non cher Docteur !

Il faut voir le côté irrationnel de la chose que vous ne pouvez maîtriser, car n'étant pas Nordiste et n'ayant pas vécu au Nord pour avoir une pénétration profonde de la mentalité des Nordistes.

Les Nordistes sont résilients, patients, énigmatiques et sont de téméraires adversaires quand leur vient alors l'idée d'entrer en conflit avec un ennemis.

Or d'ennemis, moi je n'en vois. Qui plus est, il ne faut pas compter sur l'élite actuelle pour un soulèvement quelconque, personne n'osera prendre parmi les élites politiques du Nord ni les détracteurs du régime. Les Nordistes ne réagissent pas à l'instinct, et ses élites politiques doués d'une mollesse et d'une insensibilité pathologiques ne sont pas des va-t-en compulsifs: c’est leur nature et le système leur est favorable. Additionnez les deux pour comprendre qu'aucune élite du Nord ne se risquerait dans une aventure compromettante ses privilèges. Ils sont dans cette logique d'attentisme et de patience incompréhensible pour un esprit du Sud, prompte à bondir à la moindre occasion. Quant aux détracteurs du régime au Nord, il se trouve pas partout et nulle part, autrement dit tout le monde se dit : laisser les faire, tout a une fin. Une sorte de lâcheté réfléchie et accommodante.

Quant aux populations pauvres du Nord, assujettis à une résilience biologique, soumises aux respects des aînées et autorités et traumatisées par les exactions de Boko haram, il est impensable qu'elles s'engagent dans une rébellion.

Yaoundé peut rester tranquille...

Source: Ousmanou Magadzi