0

Héritage de Fotso Victor: une victoire judiciaire outre-tombe

Victor Fotso Manque Camerounweb Victor Fotso

Wed, 13 Oct 2021 Source: Camer Press N°116

La Cour suprême a rendu le verdict la semaine dernière dans l’affaire relative à un immeuble à Yaoundé opposant l’homme d’affaires de regrettée mémoire à l’une de ses épouses. La décision de justice intervient dans un contexte de guerre de succession dans laquelle des clans sont nés, au point de contester l’authenticité du testament du patriarche de Bandjoun dans l’Ouest Cameroun. Différentes étapes d’une procédure judiciaire, qui a duré plus de 8 ans ainsi que les protagonistes.

Les enfants du milliardaire de Bandjoun, de regrettée mémoire, viennent d’enregistrer une victoire au terme d’un procès parvenu jusqu’à la Cour suprême. Le verdict est tombé jeudi dernier 7 octobre 2021 à la Cour suprême du Cameroun : « La Cour rejette le pourvoi ; Condamne les demandeurs aux dépens », peut-on lire ans l’extrait du plumitif signé vendredi dernier 8 octobre 2021.

L’histoire est cette affaire qui oppose le patriarche de Bandjoun Victor Fotso – de regrettée mémoire – à l’une de ses épouses- dame Fotso née Djuiga Julienne, qui était demanderesse au pourvoi – et 4 autres.

Au cœur de l’affaire, une do- nation attribuée à Monsieur Fotso Victor par son épouse et ses enfants et à travers laquelle, il était censé leur transférer la propriété de l’un de ses immeubles de plus de 3500 m2 situe en plein carrefour bastos objet du titre foncier 1770. Monsieur Fotso Victor ne reconnaissant pas avoir signé un tel acte, l’a attaqué en nullité devant le tribunal de Première instance de Yaoundé Ekounou. Un transport du tribunal chez le no- taire a permis de constater que Monsieur Fotso Victor ne s'était jamais rendu chez Me Kack Kack pour signer un tel acte. Ce que Me Kack Kack a d'ailleurs avoué au cours dudit transport.

Le tribunal de Première instance de Yaoundé Ekounou a, par jugement civil no 57 du 13 mars 2014, annule la donation attaquée ; Dame Djuiga et ses enfants font appel de cette décision les 26 novembre 2013 et 17 mars 2014.

La Cour d’appel du Centre, par arrêt civil no 155 du 1er avril 2015, confirme en toutes ses dispositions, le jugement entrepris. Madame Djuiga Julienne et ses enfants font pourvoi en cassation contre l’arrêt civil no 155 du 1er avril 2015.

Le 20 mars 2020, le milliardaire de Bandjoun décède à Paris en France. Ici, l’affaire ne s’arrête pas puisque le défunt a laissé une grande famille dont l’objet de la plainte en justice peut faire partie de l’héritage. Son avocat Me Daniel Blaise Ngoss et ses enfants poursuivent l’affaire. Il faut attendre 8 ans après le début de la procédure judicaire pour parvenir à un dénouement à la Cour suprême jeudi dernier 7 octobre 2021.

C’est donc cette affaire qui passait le 7 octobre 2021 à la Cour suprême. Laquelle Cour suprême, à travers son arrêt, rejette le pourvoi et consacre la rétrocession de ce bien à son légitime propriétaire, Monsieur Fotso Victor. Lequel bien fera donc désormais partie de l’héritage que devront se partager les enfants du patriarche de Pete Bandjoun, Fotso Victor, de regrettée mémoire.

Source: Camer Press N°116