0

Incident de Bafoussam: Marlène Emvoutou remet Nourane Fosting à sa place

Video Archive
Wed, 21 Jul 2021 Source: www.camerounweb.com

• Nourane Fosting a eu un accrochage avec un policier à Bafouassam

• Marlène Emvoutou condamne l'attitude de Nourane Fosting

• L’intégralité de la réaction de Marlène Emvoutou


L’accrochage entre la députée du PCRN et un agent de la police nationale, survenu ce mardi à Bafoussam continue de faire couler d’encre et de salive.

En effet, la députée, à bord de son véhicule, a eu une violente altercation avec des agents de police. Ces derniers ont bloqué le passage, ce qui n’est pas du goût de l’élue. Selon les informations recueillies par la rédaction de CamerounWeb, le gouverneur de la région qui souhaite se rendre à la mosquée ce jour de Tabaski a fait bloquer la voie pendant des heures.

« Madame méfiez-vous », « Mon œil, députée de mes couilles » « N’importe quoi », sont entre autres propose tenus par les policiers à l’endroit de Nourane Fosting qui a essayé de forcer le barrage afin de se rendre à Foumban avec sa famille.

L’attitude de la députée n’est pas du goût de la bloggeuse et ancienne candidate à la présidence de la FECAFOOT, Marlène Emvoutou. Dans une réaction publiée ce mercredi, cette dernière donne totalement raison aux agents de police.

Elle estime qu’en tant que députée de la nation, Nourane Fosting n’a pas adopté « une attitude républicaine » à l’égard des policiers.

« Être députée, c'est afficher une attitude républicaine vis à vis de ceux qui incarnent l'autorité de l'Etat.

Être députée, c'est respecter les lois qu'on a voté au nom du peuple. », martèle-t-elle.

Contrairement à certaines personnalités politiques dont le président du Front des Démocrates Camerounais (FDC), Denis Emilien Atangana qui exigent des sanctions à l’égard de ce policier, Marlène Emvoutou juge plutôt louable la réaction de ce dernier.

« Cet agent de police a fait preuve d'un grand professionnalisme », déclare Marlène Emvoutou qui invite par ailleurs Nourane Fosting à se respecter, à respecter les autres et les institutions.

La rédaction de CamerounWeb vous propose l’intégralité de la réaction de Marlène Emvoutou

Nourane pense vraiment que tous les camerounais ont un téléphone androïde, que le SMIG est de 150.000 CFA pour qu'ils puissent s'acheter les mégas chez Orange afin qu'ils puissent reconnaître la députée 2.0 à distance.

Nourane ne sait pas que son salaire d'un million de francs CFA par mois, dont elle n'a pas besoin selon ses propres déclarations, représente les salaires mensuels de 10 inspecteurs de police, qui assurent sa sécurité de jour comme de nuit au péril de leurs vies. Et donc, méritent un peu de respect et de considération de sa part.

Cher Madame Fotsing,

Être députée, c'est afficher une attitude républicaine vis à vis de ceux qui incarnent l'autorité de l'Etat.

Être députée, c'est respecter les lois qu'on a voté au nom du peuple.

Être députée, c'est être humble, car député signifie employé au service de ... C'est vrai que tout camerounais normal doit du respect à une femme à la peau claire qui porte les cheveux indiens mais reconnaissons quand même qu'aucun homme ne peut s'abstenir de gifler une femme qui le défi du regard et postillonne sur son visage.

Cet agent de police a fait preuve d'un grand professionnalisme.

La vraie honorabilité réside dans le respect de soi, des autres citoyens et des institutions de la République.


Agression de Nourane Foster : un commissaire explique ce qui s’est réellement passé

Les Camerounais ont été choqués par les images montrant la député Nourane Foster aux prises avec les fonctionnaires de police. Selon les premières versions servies, le gouverneur de la région de l’Ouest participant à la prière de la Tabaski, a fait bloquer la voie qui mène à la mosquée. Selon les explications du commissaire divisionnaire Mezang en charge de la voie publique à Bafoussam, la fermeture de cette voie pendant les jour de fête est une pratique courante dans la localité. La mosquée principale ne pouvant pas accueillir tous les fidèles, la prière se fait sur la voie publique.

Il précise que plusieurs voies de contournement sont réservées aux usagers afin d’assurer la sécurité des fidèles et d’éviter des embouteillages. « Il y a au moins 5 déviations qui vous permettent d'éviter cette zone (...) Toutes les voitures contournaient. Cette dame a décidé de braver toutes ces déviations », explique le commissaire avant d’indiquer que le lieu où l’incident s’est produit était la dernière barrière à franchir pour rejoindre les fidèles qui priaient.

« Au niveau où il y a l'incident. C'est la dernière barrière qui protège les gens qui sont en train de prier. Si ces fonctionnaires la laissaient passer, les gens qui sont en train de prier devraient se lever pour qu'elle passe avec sa voiture », détaille le commissaire.

De son côté, la députée ne s’est pas prononcée sur l’incident. Elle s’est contentée de souhaiter une bonne fête de Tabaski à la communauté musulmane sur sa page Facebook. D’autres sources indiquent qu’à la suite de l’incident, a été reçue par le gouverneur de la région de l’Ouest qui a tenté de calmer la situation.

Source: www.camerounweb.com