0
General News Tue, 28 Jan 2020

Justice : Kevin, l’enseignant violeur de fillettes porté disparu

Près de deux semaines après avoir été déféré au parquet, les plaignants sont sans nouvelles du présumé violeur.

Difficile de dire avec précision où se trouve actuellement Kevin Bama. L'enseignant et principal suspect dans l'affaire de viol de plusieurs élèves de Class Six dont il était l'enseignant à l'école Excellence Bilingual nusery and Primary school à Bonaberi est introuvable. Depuis son déferrement au parquer le 13 janvier 2020 par les éléments de la Brigade de recherches de Bonaberi, l'unique suspect est introuvable. Du côté de l'école où il était en service comme à la brigade de gendarmerie en charge de l'enquête, personne n'ose dire avec exactitude où se trouve le présumé violeur.

«Ça fait plus de deux semaines qu'on l'a renvoyé au parquet et on n'a plus de ses nouvelles. Approchez-vous du parquet pour avoir plus d'informations, informe une source proche de l'enquête. Réponse quasi identique du côté de l'école. "Je ne sais pas où il est",répond la directrice de l'école Excellence Bilingual Nursery and Primary School, Doris Ndaptso. Et de poursuivre :" On m'a dit qu'il serait incarcéré à la prison centrale de Douala. Mais je ne suis pas encore arrivée là-bas".

Les plaignants quant à eux sont toujours dans l'attente des résultats des examens médicaux effectués sur 13 filles de cette école (dont l'âge varie entre 9 et 14 ans), depuis plus de trois semaines. "On attend toujours les résultats des examens qu'on a faut aux élèves à l'Hôpital de district de Deido. Je ne sais pas pourquoi ça prend autant de temps" s'indigne la directrice de l'école. Surtout que ce sont des résultats qui devraient établir la gravité des faits et le nombre de filles victimes, après les aveux de l'enseignant, selon certaines sources.

Les faits de viol avaient été portés à l'attention de la directrice par les élèves en quelques temps avant le départ en congés du premier trimestre (décembre 2019). Une enquête avait été ouverte par cette dernière après les plaintes des parents d'élèves du retour tardif de leurs enfants à la maison, longtemps après la fin des cours de répétition qui s'achèvent à 16h. Après les révélations des élèves, une plainte avait été déposée à la Brigade de recherches de Bonaberi et l'enseignant suspect, interpellé le 06 janvier, jour de la rentrée du second trimestre.

Source: Mutations N°5025