0

Justice : pas de chance pour Mebe Ngo’o et ses 13 comptes bancaires français

Mebe Le Ngo Le banquier et ami de Mebe Ngo'o parle

Thu, 22 Sep 2022 Source: La Nouvelle Expression du 22-09-2022

Les relations entre l’ancien ministre de la Défense et son ami et co-accusé Victor Emmanuel Menye ont été passées au crible. Ce dernier est notamment revenu sur la fermeture des comptes de l’Ex Mindef en France, les accusations de compte offshores etc.

Deux audiences déjà que l’ancien Directeur générai adjoint de la Société commerciale de banques (Scb) est dans le box des accusés. Ce mardi 20 septembre Victor Emmanuel Menye a été assigné par l’Avocat général et les avocat du ministère des Finances au sujet de son rôle présumé dans le détournement de 1,3 milliards de F Cfa et le détournement d’un montant évalué à 20 milliards de F Cfa.

Concrètement, Me Atangana Ayissi (ndlr, l’Avocat général) a accuse le prévenu d’avoir aidé l’ancien ministre de la Défense à créer des comptes bancaires dans des paradis fiscaux.

«Interrogé à l’enquête le 5 mars 2019 suite au Conseil et aide que l’enquêteur vous créditait d’avoir fourni à votre ami Mebe Ngo’o consistant à «dissimuler des rétro-commissions reversez par ses prestataires «et d’avoir participé à leurs placements dans des comptes offshores et dans des pays étrangers, vous avez donné la réponse qui suit :

«Quand les banques françaises ont commencé à fermer les banques des personnes exposées politiquement j’ai orienté certaines de ces personnes à Attijari Wafa Maroc». Pouvez-vous dire à présent devant cette barre et sur la foi du serment que vous avez prêté dans ce box, si oui ou non monsieur Mebe Ngo’o figurait parmi les personnes que vous aviez alors orientées à la banque Attijari Wafa Europe ou Maroc ?».

Une interrogation à laquelle l’accusé a répondu par l’affirmative. Nuançant tout de même sa réponse en soulignant qu’il n’a pas agi dans le cadre de la création de comptes bancaires dans les paradis fiscaux.

Personnes exposées politiquement

Un autre point important de l’audience de ce mardi a été l’interpellation de l’ancien Directeur générai adjoint de la Scb sur la casquette de «personne exposée politiquement» (ndlr, personnes qui sont exposées à la corruption ou aux bouleversements politiques de par leurs fonctions) d’Egard Alain Mebe Ngo’o.

Une identification qui avait conduit les banques françaises à fermer 16 comptes de l’ancien Mindef sur le territoire français. Selon les déclarations de Victor Emmanuel Menye, c’est fui qui aurait conseillé à l’ancien ministre de la Défense de déposer ses avoirs dans des comptes de la Banque Attijari Wafa.

Des comptes qui font partie selon les enquêteurs du Tribunal criminel spécial, des destinations des Fonds présumés détournés. En effet, selon les avocats du ministère des Finances entre novembre 2013 et janvier 2014, Edgard Alain Mebe Ngo’o aurait procédé au virement de 500 millions de F CFA dans lesdits comptes.

Relations amicales

Le ministère public s’est également attardé sur les relations amicales qui existent entre l’ex Mindef et l’Ex cadre de banque. Laissant notamment entendre que ce dernier aurai aidé son ami à commettre ces présumées Infractions sur la base de leur amitié vielle d’une quarantaine d’années.

Des accusations rejetées en bloc par les conseils de la Défense. «Je continue de me poser ja question de savoir s’il existe un crime d’amitié. Parce que la seule chose que les avocats de la Partie civile ont mis en exergue c’est effectivement la relation amicale qui a toujours été assumée par notre client. Il assume cette relation qui ne date pas d’aujourd’hui en plus», assure Me Daniel Bikaï

C’est cet ensemble d’accusations qui a poussé la Défense à demander un renvoi de la cause, «Ils ont essayé de nous sortir d’un cadre qui était bien tracé avec des documents qui ont déjà été produits. Comme ces questions pour la plupart ne rentraient pas du tout dans le cadre des faits qui sont reprochés à Menye, nous avons estimé qui est de bon ton que nous posions à nouveau les questions à Menye Pour reprédser un certain nombre de choses. C’est pour cela que nous avons sollicité un renvoi». La prochaine audience aura dès lors lieu le 7 octobre 2022.

Source: La Nouvelle Expression du 22-09-2022