0

La députée Fotso Fostine en colère, allume les détracteurs de Christophe Guilhou

Ambassadeur France Cameroun Et Fotso La députée Fotso Fostine en colère allume les détracteurs de Christophe Guilhou

Mon, 18 May 2020 Source: www.camerounweb.com

L’Hon Dr Me Fotso Fostine, 100 % camerounaise et mère de 2 garçons naturalisés français sort de sa réserve et sensibilise ses concitoyens sur les réalités pointues de la diplomatie.

Camerounweb vous propose l'intégralité de sa tribune.

Fichez la paix à Excellence Monsieur Christophe Guilhou, digne représentant de la France au Cameroun.

Quand on a vendu la honte au chien, c’est dommage et simplement pathétique.

Le monde diplomatique est un monde très délicat et à part. Rien n'y est fait au hasard, tout est calculé, pesé et soupesé au gramme près avant d'être dit ou publié. Il a ses us et coutumes, ses règles et jusqu'à même son langage, toutes choses spécifiques qui échappent au commun des mortels. Il n'y a qu'à le voir dans les ballets diplomatiques (quelle belle expression ! ), dans la rigueur du protocole, l'exactitude des gestes méticuleux, l'élégance dans l'accoutrement et la délicatesse des actes. Normal, car il ne s'agit plus de personnes physiques, ni même morales, mais de nations souveraines qui engagent des peuples entiers.

À ce titre, tout intervenant dans la diplomatie à des responsabilités qui ne peuvent qu'être très hautes, à quelque niveau qu'il soit, à fortiori un ambassadeur. Tout diplomate doit jouir d'un certain nombre de qualités pour prétendre parler, agir au nom d'une nation. La première c'est le sérieux et la crédibilité dans les actes qu'il pose au nom de son pays, dans un autre pays ami ou non. Un incident diplomatique est vite arrivé et les conséquences sont généralement catastrophiques et irréversibles. Il ne faut à aucun prix qu'il en survienne, et c'est pour cela que le diplomate doit régulièrement en référer à sa hiérarchie, le Ministre des Relations Extérieures, qui lui même dépend du Chef de l'Etat, lequel exécute la volonté du peuple via la constitution du pays. Comme nous pouvons conclure de tout ce qui précède, aucune approximation n'est même envisageable dans les relations internationales.

Tout mon propos préliminaire, c'est pour introduire la récente visite de son excellence Monsieur l' ambassadeur de France au palais de l'unité, surtout tout ce qui en a été dit, les commentaires aussi saugrenus qu'irréalistes qui l'ont suivie. Il faut être particulièrement naïf pour penser à une comédie orchestrée à un tel niveau. Dans quel but ? Posons-nous la question : quel enjeu ?

Monsieur l'ambassadeur de France ne pouvait se livrer à telle audience de sa propre initiative, c'est sûr. Il aurait fallu l'aval de l'Élysée. Poussons la réflexion plus loin : vous voyez les Présidents Biya et Macron se prêter à un théâtre à ce niveau, et y entraîner l'ambassadeur de France ? Vous croyez cela ? Pour quelles raisons, une fois de plus ?

Le Président Biya a reçu hier 13 mai 2020 l’émissaire de L'ONU Monsieur François Louceny Fall. Était-ce une autre mise en scène, pour prouver qu'il reste en vie ?

1/ Si affirmatif, il faudrait bien convenir que c'est la planète entière qui entre dans le jeu de Popaul. Tout ça pourquoi ?

2/ Si l'on répond par la négative, qu'est-ce qui se serait passé entre temps, entre les deux visites française et onusienne pour que la tactique change, et passe du virtuel au réel ? Quelle urgence y avait-il pour que la première visite fût virtuelle, alors qu'elle pouvait se concrétiser quelques semaines plus tard ?

Non, franchement, il faut arrêter les manipulations prétentieuses et perverses. Elles ne nous grandissent pas et ne font pas honneur au Cameroun. Elles nous décrédibilisent plutôt sur le plan international et entachent nos rapports avec les autres pays. La lutte contre la pandémie en passe de devenir une épidémie fût-elle mortelle, ne se fait pas en criant orbi et urbi sur les toits ou à la télévision. Sauf mauvaise foi ou retournement de situation, la situation est en passe d'être maîtrisée sur le terrain. Sans que le Président Paul Biya descende pour autant au marché du Mfoundi pour haranguer les foules. Le Cameroun c'est le Cameroun, chaque pays à ses réalités et même L'OMS n'a pas pu imposer une approche globale et unique dans la lutte contre le covid-19. On regarde chez le voisin pour s'inspirer et non pour le copier servilement. Sachons élever utilement le débat au lieu de l'enliser au grand dam de la nation tout entière.

Le professeur Kamto et son parti, dans l'élan qui est le leur de déstabiliser les institutions de notre pays en général et son patron S.E Paul Biya, franchissent depuis quelques temps un palier délicat, qu'est la diplomatie, ceci par des dénigrements, des railleries, des inepties de toutes sortes.

Ces diplomates, représentants des pays amis du Cameroun à l'instar de la France, sont considérés pour le MRC comme: " une continuité, perpétuation du colonialisme à bannir". Or le MRC a une courte mémoire. Ce parti politique a oublié qu'il a toujours amplié ses documents à cette France, l'ONU... alors que ceux-ci étaient adressés aux dirigeants de leur pays. D'où sort donc cette chasse aux sorcières ? D'où sort cette critique inutile quand l'État du Cameroun continue d'entretenir des relations diplomatiques avec ces états amis par le biais de leurs ambassadeurs? Le MRC par son illusion du pouvoir aurait- il donc pu rompre ces relations? Une réponse négative. D'où une énième incohérence sur sa démarche.

Le prof Kamto qui, je le constate, a peut-être des troubles de mémoire, ignore que les relations diplomatiques entre les états sont encadrées par une" boussole" qu'est la convention de vienne du 18 Avril 1961 qui est entrée en vigueur le 24 avril 1964.

Que cette convention dénombre clairement les fonctions d'une mission diplomatique en son article 3 alinéa (1). Entre autres : " promouvoir des relations amicales et développer les relations économiques, culturelles et scientifiques entre l'État accréditant et l'État accréditaire, représenter l'État accréditant auprès de l'État accréditaire, de s'informer par tous les moyens licites des conditions et de l'évolution des événements dans l'État accréditaire et faire un rapport à ce sujet à l'État accréditant......" c'est donc dans le cadre de ces missions que l'ambassadeur de France au Cameroun son Excellence Christophe Guilhou a par exemple été reçu en audience au palais de l'unité par le Président de la République son Excellence Paul Biya. Et au sortir de cet entretien et en mondovision, sur le perron du palais, il a répondu aux questions des journalistes, notamment sur la quintessence du don français et l'entretien avec le chef de l'État.

Mais les ennemis, détracteurs... de la république, toute honte bue de voir le Chef de l'État physiquement en forme, ont tôt fait de pondre des montages de toutes pièces ridicules sur la toile pour faire croire à une scène de théâtre. Même l'intervention du même ambassadeur sur le sujet de cette audience sur l'émission " Actualité Hebdo" de la télévision nationale n'a pas suffi pour cesser de porter atteinte à l'image et à la personnalité de ce haut diplomate en particulier, et à des décennies de relations d'amitié et de coopération avec la France en général. Les camerounais connaissent tous ce que la France apporte comme appui à notre état dans le cadre du CD2 (contrat désendettement, développement). On peut citer les travaux sur le lit du Mfoundi afin de régler le problème de l'inondation de la poste centrale de notre capitale politique, la réalisation du deuxième pont sur le Wouri qui est un fleuron de cette coopération....nous n'oublierons pas l'AFD (Agence Française de Développement) qui contribue en des milliards au développement de nos cités. C'est donc cette coopération fructueuse que les antipatriotes et déstabilisateurs de notre pays veulent ternir au nom de la boulimie du pouvoir. Mais les patriotes que nous sommes ne devrions pas laisser passer ces comportements des égouts, des irresponsables.

Le Cameroun est un pays souverain qui entretien des rapports étroits et réglementés avec tous ses amis, telle la France.

Ce fantasme du pouvoir fantôme, imaginaire, a même conduit le leader du MRC à envoyer une" pseudo" correspondance au Quai d’Orsay pour le rappel de ce digne diplomate. Un autre flop, un coup d'épée dans l'eau. Car, la dite correspondance était vouée d'avance à l'échec. La preuve en est que le même ambassadeur français est toujours le représentant de l'État accréditant( France) au Cameroun.

Cette même triste image a été répétée lors de l'audience accordée au représentant onusien par le Président de la République il y a quelques jours seulement, alors qu'elle rentrait toujours dans le cadre des relations multilatérales que le Cameroun entretient avec l’ONU.

Toute cette attention sur le Cameroun montre que notre pays a à sa tête un homme sage, éclairé. C'est lui qui permet à notre pays d'avoir sa place dans le concert des nations en tant qu'État libre et démocratique. N'en déplaise aux détracteurs, notre pays restera debout, droit dans " ses bottes" avec son guide éclairé, le Président Paul Biya, son gouvernement et toute la population patriote.

Source: www.camerounweb.com