0

La foudre tue un enfant et brule un autre à Kribi

Riviere Du Cameroun 1 Ila trouvé la mort ici

Sun, 25 Apr 2021 Source: www.camerounweb.com

La petite Nsah Mvogo Marie, 4 ans, échappe de justesse avec des traces de brûlures sur le ventre, alors que le petit Fang Belinga, 12 ans est retrouvé sans vie dans la petite rivière de Mpangou, un quartier de la cité balnéaire.

La petite rivière qui porte le nom du quartier Mpangou sert en même temps de breuvage de plusieurs autres usages ménagers. Ce jeudi après-midi, les femmes s'affairent à la lessive et les enfants plongent et jouent comme d'habitude, y compris les élèves de l'ENIEG voisine qui profite régulièrement de leur période de détente pour se désaltérer. Mais, le climat change subitement; des éclairs et des coups de tonnerre d'une rare intensité s'abattent dans la cité avec des effets d'électrocution sur les enfants qui jouent dans l'eau. Les cris de détresse commencent, la panique s’installe et plusieurs fuient tous nus, abandonnant tout.

Les parents de la petite Nsah constatent que l'enfant est toujours inconsolable en arrêtant son ventre; c'est ainsi qu'ils découvrent des lésions cutanées et la conduisent aux urgences de l'hôpital de district avec l'aide des sapeurs-pompiers arrivés sur les lieux. Les soldats du feu insistent pour savoir si tous les enfants sont sortis de l'eau et que le temps faisait déjà très sombre. C'est alors qu'on découvre le corps inerte du petit Fang Belinga dans un coin de la petite rivière dont la profondeur ne dépassait pas 50 cm. Il était élève au CM2 à l'école catholique Saint Joseph de Kribi. Ses parents seront ainsi alertés pendant que le corps était conduit à la morgue. A l'hôpital, le pronostic vital de la petite Nsah n'est engagé, elle sortira le lendemain matin après quelques soins.

Bien que le phénomène de foudre chez les africains tienne d'interprétations mystiques, plusieurs scientifiques établissent un lien entre les éclairs lors des tornades et l'eau et décommandent d'ailleurs des baignades dans les cours d'eau pendant ces périodes.

Source: www.camerounweb.com