3
Menu
Infos

Le MRC a besoin d'un autre leader bamiléké - Jean Bruno Tagne

Tue, 29 Jan 2019 Source: www.camerounweb.com

"Le successeur légal de Maurice Kamto doit être un Bamiléke", voilà un extrait du texte attribué au journaliste Jean-Bruno Tagne

Une publication qui circule sur les réseaux sociaux appelant à la sucession de Maurice Kamto, arrêté par le régime Biya le 28 janvier dernier.

La sucession de Maurice Kamto à la tête du parti MRC, a été longuement abordé. Qui drainera la foule la période oú Maurice Kamto est entre les filets du pouvoir?

Le journaliste nie toute responsabilité dans la publication de ce texte. 'Un illuminé a publié dans les réseaux sociaux un texte qu’il m’attribue. Il n’est pas de moi. En général j’assume mes écrits et les publie sur mon mur. Que les couards qui ont des choses à dire se libèrent de leurs peurs et assument leurs positions comme je le fais si souvent. Pour le reste, j’ai le sentiment que mon silence stratégique face à la sauvagerie politique et administrative qui s’installent dans notre pays dérange. Il faudra s’en accommoder pour un temps", a-t-il déclaré.

Des individus se sont chargés de répondre sur la toile à ces questions, ce que le leader du MRC risque pour les prochaines années si son casier judiciaire venait à être entaché d'émprisonnement. Son avenir politique serait mort, disent-ils.

Voici en substance l'article qui circule sur la toile.

Document non signé lu et partagé comme reçu (Mais je suis sûr que vous pouvez en deviner l'auteur avec des expression telles: "moi je vais essayer de faire quelque chose avec LA GRANDE INTERVIEW, MÊME COMME CHATUE EST FRILEUX).

LIRE AUSSI: Sérail: voici comment le piège tendu à Kamto et Cie a marché

Grand-frère, Kamto sera certainement condamné par la justice. Son casier judiciaire entaché, il ne pourra plus être candidat à rien. Son doux rêve de croiser le fer avec le candidat du Rdpc après la mort du vieux là au pouvoir va donc s’évaporer. D’où il se trouve, il a compris le stratagème.

Si notre parti échappe à une dissolution qui se dessine, il lui faudra se chercher un nouveau leader parce que rassembler la famille autour d’un nouveau parti et d’un nouveau leader sera compliqué.

Mota, premier vice-président doit logiquement lui succéder, mais il n’est pas des nôtres, il ne sera pas accepté à ce niveau de responsabilités. Quelles que soient les critiques que nous allons affronter, le successeur légal doit être un Bamileke.

LIRE AUSSI: Répression sanglante du 26 janvier: voici ce que dit la loi

C’est une question d’efficacité politique. notre peuple est mûr pour le combat politique, n’éteignons pas cette lumière. J’ai des candidats en tête pour reprendre le flambeau, mais ce n’est pas encore le moment d’en discuter. il doit être d’un poids intellectuel incomparable et en rupture de banc avec le régime. Son nom doit créer un électrochoc.

Je vais demander aux Youbi, Boris, Tchouta de temporiser, le temps d’observer. Toi, continue avec tes unes comme celui de Lundi, moi je vais essayer avec la grande interview de faire quelque chose même comme Tchatue est très frileux.

Je pense aussi que ce que font nos frères dans les ambassades ne nous aident pas bcp, c’est un moyen de pression qui ne rend pas favorable le ralliement de l’opinion à notre cause. Or nous en avons besoin, on doit donc mettre la pedale douce. Je te cherche en journée.

Source: www.camerounweb.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.