0
Menu
Infos

Libération de Marafa et Co: la diaspora menace le régime Biya

Mon, 6 Apr 2020 Source: cameroonvoice.com

Inquiète de l’ampleur future de la crise sanitaire dans laquelle est plongé le monde à ce jour, l’association Cameroon Patriotic Diaspora vient d’initier une pétition en vue de la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers du Cameroun.

Prison centrale de Douala

Devant la grave crise sanitaire liée au Covid-19 dans laquelle est piégé le monde diverses organisations montent au créneau pour exiger la libération des détenus au nom du respect des droits de l’Homme. Après la publication l’organisation internationale Human Rights Watch dans ce sens, l’Association Cameroon Patriotic Diaspora vient de commettre une pétition pour exiger la relaxation immédiate et sans condition des prisonniers politiques du Cameroun. Cameroonvoice vous propose l’intégralité de la déclaration finale du mouvement à l’issue d’une téléconférence tenue le 1er avril.

Pétition en vue de la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers du Cameroun

Nous, membres de l’association CAMEROON PATRIOTIC DIASPORA (CPD), réunis en téléconférence ce jour, mercredi 1er avril 2020, faisons le constat suivant :

Nonobstant la situation désastreuse de nos prisons notamment sur le plan sanitaire, l’autorité gouvernementale camerounaise n’a pas pris les mesures nécessaires pour régler le problème de la surpopulation carcérale ; Considérant que le Cameroun fait face actuellement à une crise politique, économique, sociale et sanitaire nécessitant des solutions immédiates,

Considérant qu’à la suite des élections présidentielles du 18 octobre 2018, de nombreux leaders et membres de partis politiques ont été illégalement interpellés, jetés en prison et sont toujours en détention provisoire,

Constatant néanmoins que plusieurs personnes détenues illégalement ont fait l’objet d’une libération par l’abandon des poursuites ;

Pour autant, cette situation n’est pas une fatalité. Ainsi :

Considérant la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 ;

Considérant Le pacte International relatif aux droits Économiques, Sociaux et Culturels de 1966 ;

Considérant que le droit à la santé, est l’un des droits sociaux les plus importants de l’être humain ;

Tenant compte des particularités spécifiques nécessaires pour régler les problématiques des prisonniers au Cameroun,

Considérant que la surpopulation carcérale des prisons camerounaise est incontestable ;

Considérant que depuis l’apparition du COVID 2019 et les problèmes de santé qui en sont la conséquence, les prisonniers risquent une atteinte immédiate à leur droit à la vie ;

À LIRE

Une tasse très amère pour Atanga Nji

Considérant que de nombreux prisonniers politiques croupissent dans les prisons camerounaises, du seul fait de leurs actions en faveur de la liberté et des droits de l’homme ;

Considérant que les mesures prises par le gouvernement pour juguler la crise sanitaire résultant du COVID 19, sont à la fois partielles et insuffisantes pour juguler la crise sanitaire,

Considérant la déclaration de M. Antonio GUTERES Secrétaire Général des Nations Unies du 20 mars 2020 et les recommandations de différentes organisations internationales – onusiennes, gouvernementales et non gouvernementales – recommandant la libération des prisonniers politiques, compte tenu de leur particulière vulnérabilité, ensuite de la menace du COVID 19 ;

Constatant que l’insuffisance des moyens déployés est susceptible de créer dans les prisons camerounaises, une crise sanitaire grave et la mort de nombreux prisonniers, compte tenu de leur particulière vulnérabilité ;

Réaffirmant notre attachement profond aux valeurs fondamentales de la République du Cameroun et notamment la liberté, et l’humanité,

Mus par des valeurs de fraternité, de solidarité et de progrès

Résolus fermement à promouvoir les idéaux d’humanisme, de compréhension mutuelle, de progrès

Affirmant avec force que la reconnaissance de l’égale dignité des êtres humains dans toute société est la clé de voûte de la paix ;

Demandons la libération immédiate et inconditionnelle de :

Tous les prisonniers politiques au Cameroun

Tous les prisonniers en détention préventive puisqu’ils bénéficient de la présomption d’innocence

Tous les prisonniers justifiant d’un domicile connu

Tous les prisonniers ayant effectué au moins la moitié de leur peine

Demandons par ailleurs au gouvernement de privilégier les mesures alternatives à la détention, eu égard aux problèmes soulevés par le COVID 19.

MUNICH, le 2 avril 2020

Par le Cameroon Patriotic Diaspora (CPD), Dr Etah

Source: cameroonvoice.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Related Articles: