0

Mairie de Douala: les candidats tiennent tête à Jean Nkuété

Mairie Douala Candidats Jean Nkuete Ils ont rejeté les consignes d'investiture contenues dans le document

Wed, 4 Mar 2020 Source: ecomatin.net

Les candidats potentiels et déclarés à la puissante Mairie de Douala ont rejeté les consignes d'investiture contenues dans un document signé de Jean Nkuete.

Une fronde inattendue qui dévoile l’incontestable convoitise pour la plus importante collectivité territoriale du Cameroun.

Extrême tension ce 3 mars 2020 à Douala. L’élection du Maire central de la ville de Douala a tourné court. Renvoyée in extremis au 4 mars 2020, après des joutes interminables. D’abord à la maison du parti de Bonanjo, lieu du conclave pré-électoral entre responsables du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), sous la présidence du mandataire du comité central de ce parti Benoît Ndong Soumhet. Etaient présents, les présidents de sections Rdpc, OfRdpc et OjRdpc, les présidents de sous-sections, les maires élus, anciens maires etc… Les discussions vives et intenses ont achoppé sur la démarche du comité central du Rdpc. Celle relative à la décision de procéder à une investiture du Maire de la ville de Douala et de ses adjoints. La procédure sera vivement contestée par les candidats potentiels et déclarés au poste de Maire de Douala : Jean Jacques Lengue Malapa (Maire réélu de Douala 1er), Jérémie Solle (Conseiller municipal de Douala 4ème), ou encore Ngwem Mode (Conseiller municipal de Douala 3) etc….

Seul Roger Mbassa Ndine, candidat désigné par le parti gardera le silence sur le document de consignes signé le 2 février 2020 par Jean Nkuete, le Secrétaire général du Comité central du Rdpc. Le document rapportant les dispositions de l’article 58, alinéa 1 du Règlement intérieur du Rdpc a consacré comme 1er adjoint à Roger Mbassa Ndine, le Secrétaire général du Ngondo, Pamphile Yobe, comme 2ème adjoint Roger Njitchoua, opérateur économique conseiller à Douala 2ème, et tout nouveau grand conseiller à la Communauté urbaine de Douala (Cud), Madame Nlend Angélique epse Touenguene, Conseiller municipal à Douala 1er, et Adzogo Marie Dine au poste de 4ème adjoint.

Confronté à une farouche opposition et après plus de 4 heures de huis clos, Benoît Ndong Soumhet va décider de cloturer la rencontre d’investiture, sans consensus entre les différents protagonistes: «si vous ne faites pas un vote pour désigner le candidat du parti à l’élection du Maire de la ville ici, nous allons de toute façon aller voter en session de plein droit», a lancé énervé Jean Jacques Lengue Malapa. Jérémie Solle a personnellement signifié au mandataire du comité central du Rdpc «sa déception face à une pratique anti-démocratique qui dessert le parti», a-t-il également relevé.

Rendu à la salle des fêtes d’Akwa de Douala, lieu de la session de plein droit, le désaccord entre la hiérarchie du parti et les candidats du Rdpc sera plus exacerbée. Après la mise sur pied du bureau d’âge, les tensions de la maison du parti de Douala réapparaîtront très tôt après l’ouverture des candidatures. Jean Jacques Lengue Malapa, Jérémie Solle, Ngwem Mode persistent et signent sur le maintien de leurs candidatures. L’impasse et la tension arrivées à leur paroxisme provoqueront une suspension des travaux de près de 2 heures.

Suspension caractérisée par des conciluabules, appels téléphoniques, éclats de voix, invectives diverses sous le regard attentif des forces de l’ordre. Coup de théâtre: alors que se déroulaient les conciliabules interminables, Jean Jacques Ekindi, le Coordonnateur général du Mouvement Progressiste entre en scène, déclarant contre toute attente sa candidature. Retour en session. Pas pour longtemps. Complètement dépassé par les évenements, le Bureau d’âge décide de renvoyer les travaux pour ce mercredi 4 mars 2020. Signalons la présence de Benjamin Mboutou, le Préfet du Wouri, en qualité de représentant de l’Etat.

Source: ecomatin.net