0
General News Fri, 1 Jul 2022

Mal en point et très affaibli au SDF, Jean-Michel Nintcheu s'attaque et dit ses quatre vérités à Laurent Esso

Le SDF est en crise depuis quelques jours accompagné du MRC. Les deux 'principaux partis politiques de l'opposition sont au bord de l'implosion. Tout ceci à cause des guerres internes et question de pouvoir. Si la candidature de Michelle Ndoki à la tête du parti fait jaser au MRC, ce sont des nominations qui sont en passe se faire couler le SDF.

Mais à côté de ça, le député Jean-Michel Nintcheu, ancien candidat à la présidence de l'assemblée nationale et député du SDF charge violemment le ministre de la justice Laurent Esso concernant des affaires scandaleuses qui ont fait surface au Cameroun.

Lire ici l'intégralité de sa lettre au ministre :

« Le Ministre d’Etat,

Quelle idée vous vous faites de la grandeur, de la fierté et de l’indépendance de la justice Camerounaise après avoir été informé, ce mercredi, du lancement depuis le 23 Juin 2022, par un juge fédéral américain, de poursuites contre une centaine de personnes dont des magistrats tels que le Procureur de la République auprès du Tribunal de grande instance du Wouri, mais aussi malheureusement contre un de nos collègues à l’hémicycle, pour leur participation dans le scandale Liyeplimal, cette arnaque à la Ponzi qui a fait près de 300 000 victimes dans 20 pays et fait perdre à ces derniers près de 3000 milliards, l’équivalent de la moitié du budget annuel de tout notre pays ?

Conçue et implémentée dans notre pays, cette arnaque figure dejà devant les instances les plus importantes du monde, au grand dam de nos institutions, surtout judiciaires qui apparaissent comme co-autrices, du moins comparses ou complices de ces faits.

Le Ministre d’État,

Qu’est-ce que ça vous fait, plus encore qu’est-ce que ça fait au Cameroun de voir que son nom figure sur le rôle d’un tribunal américain notamment sous le numéro 2 :22-cv-04211 du New Jersey District Court Case aux Etats Unis d’Amérique ?

Quel est votre sentiment de voir un dossier inscrit au registre fédéral du Commissariat au Lobbying du Canada sous le 950007-371581 avec une mention explicite sur l’incapacité de notre Justice à réprimer des faits criminels qui ont démarré sur notre sol et dont les produits alimentent ici, une machine de corruption et de subornation ?

Qu’allons-nous expliquer à nos partenaires européens et aux peuples frères d’autres pays du continent quand les poursuites qui sont déjà annoncées, seront effectives ? Et les souscriptrices et souscripteurs de Liyeplimal, ces chefs de famille qui ont hypothéqué maisons, salaires, confiance de leurs conjoints pour suivre un de nos compatriotes dans une aventure foireuse ?

Est-ce que cela ne vous donne pas le sentiment que notre justice est incapable de protéger les droits et libertés, d’adresser les menaces et de sanctionner ? Il vous souvient que localement, cette arnaque avait depuis quelques années.

– été constatée par la COSUMAF, autorité des marchés de notre sous-région par deux fois en 2020 et en 2021,

– qu’elle a été dénoncée par votre collègue le Ministre des Finances depuis Octobre 2020 ;

– fait inédit, que le Ministre Motaze, pour qui le règlement des épargnants de MIDA constitue toujours un problème, avait ordonné la fermeture d’une vingtaine d’entreprises dont Global Investment Trading propriétaire de Liyeplimal et exigé le remboursement immédiat des souscripteurs,

La représentation nationale a besoin de comprendre pourquoi ni vos services, ni même ceux de votre collègue de l’administration territoriale, d’habitude très diligentes quand il s’agit de réprimer de simples marches blanches, ont refusé de prêter leur concours pour faire appliquer cette décision. Où sont la cohérence et la cohésion de l’action gouvernementale tant proclamées dans les discours officiels ?

N’avez-vous pas l’impression que votre attitude dans cette affaire confirme les rumeurs de balkanisation du pouvoir dans la perspective du Grand Soir, avec chacun sa galaxie, ses soutiens, ses protégés, ses financiers ?

Combien de pots de vins, M. Simb et Liyeplimal ont versé aux magistrats Camerounais dont plusieurs sont soit ses clients souscripteurs, soit ses amis, soit encore ses protecteurs ?

Le Ministre d’État,

Les médias révèlent que votre département a été saisi, en même temps que le Premier Ministre, depuis Septembre 2021 d’un mémorandum sur la question adressée par un cabinet international de lobbying au nom d’un collectif de victimes ; mais que vous n’avez rien fait.

Il nous est aussi revenu que vos collaborateurs des Parquets ont bloqué des quatre fers pour que les plaintes déposées par plusieurs centaines de victimes à Douala et Yaoundé ne franchissent jamais la phase de l’information judiciaire et que lorsque sous l’impulsion d’une célèbre avocate, Maitre Dominique Fousse et d’un Lobbyist, M. Rodrigue SOFFO, le suspect M. Simb Emile Parfait, promoteur de cette entreprise, a été interpellé, vos collaborateurs, les magistrats du Parquet l’ont laissé repartir pour enfin être exfiltré du pays alors que tout était clair qu’il allait échapper à la justice:

– Que dites-vous à la représentation nationale sur les garanties de remboursement des souscripteurs nationaux qui y ont investi l’essentiel de leurs épargnes ?

– Quel message adressez-vous aux investisseurs sur le niveau de sécurité juridique et judiciaire de notre pays ?

– Que dites-vous à ceux qui ont l’impression, sur la base du rôle que vos Procureurs ont joué à Douala et à Yaoundé dans ce dossier que notre pays est devenu un refuge pour criminels transnationaux ?

Le Ministre d’État,

– Allez-vous instruire que vos collaborateurs exigent des garants en carton qui ont été présentés au Parquet du Tribunal de Première Instance de Yaoundé Centre Administratif, qu’ils remboursent les 5 milliards pour lesquels ils se sont engagés ?

– Allez-vous avoir la correction de mobiliser Interpol pour que M. Simb et ses complices soient extradés vers le Cameroun ?

– Que dites-vous de vos magistrats de Douala dont la presse bruisse de rumeurs sur leurs collusions avec les voyous et escrocs ?

La fin de cette session parlementaire nous semble un délai raisonnable et suffisant pour que vos services assurent que ce suspect réponde de ses actes et ne nargue pas toute une nation. Si cela n’est pas fait, votre responsabilité professionnelle et personnelle sera manifestement engagée. Et vos capacités à assumer les charges de votre Département ministériel plus que par le passé, questionnées.

Je vous remercie

Hon. Jean Michel Nintcheu

Député. »
Source: www.camerounweb.com