0

Malaise : Aseelec réclame plus de 5 milliards à Eneo

Logo Eneo Camerounweb Image illustrative

Wed, 23 Nov 2022 Source: www.camerounweb.com

Cette organisation a suspendu toutes ses prestations de branchements, relève de compteu, distribution de factures etc, depuis le 18 novembre demier.

Une assise est convoquée ces jours au ministère de l'eau et de l'énergie (Minee). Le courant ne passe toujours pas entre la société de distribution de l'énergie électrique (Eneo) et l'association des sous-traitants du secteur de l'eau et de l'énergie (Aseelec). Les relations ne vont pas bon train. Depuis le 17 novembre, Aseelec a suspendu ses prestations de service à l'entreprise Eneo. Pour causes, le groupement patronal sus-évoqué réclame, pour la période 2015-2020, plus de 5 milliards 200 millions Fcfa à l'entreprise Eneo. Autres différends qui divisent les deux parties, la réduction du prix de prestation de branchement des sous-traitants qui passe de 22 500 Fcfa à 4700 Fcfa. C'est-à-dire, une nette réduction de 80% sur le prix du branchement d'un poteau. L'autre point qui créé la masse entre les partenaires, l'appel d'offres lancé depuis quelques temps par Eneo. Quelques préoccupations parmi tant d'autres qui ont poussé à bout, la colère d'Aseelec.

Au cours d'un point de presse tenu le 19 novembre dernier, le vice-président national de l'association a éclairé l'opinion publique sur la situation que leur groupement traverse. «Eneo a pris une série de décisions de façon unilatérale. Ils ont décidé de nous écarter des prestations de relève et de distribution. Cette opération est menée depuis quelques années par les Pme camerounaises. Ils ont baissé le prix du branchement qui passe de 22 500 à 4700 » , a confié Bertrand Pooh. Quant à la dette qui s'élève en milliards, « ils nous font comprendre que l'ancien comptable est parti à la retraite avec le fichier. Et pour l'année 2020-2022, Eneo nous doit encore plus de 2 milliards. Vous comprenez donc à quel point cela est insupportable » , explique le vice-président national Aseelec. Afin d'aboutir à des négociations, il se trouve que plusieurs réunions avaient été convoquées par le gouvernement, par le biais du ministère de l'eau et de l'énergie (Minee). Malheureusement, après l'assise du 4 novembre dernier à Douala, pendant laquelle Eneo avait promis fournir des détails sur ses décisions, à la prochaine réunion qui devrait se tenir le 8 du même mois; Eneo n'avait pas daigné répondre présente. Une semaine après, deux autres assises avaient été encore convoquées, mais, Eneo n'avait toujours répondu présente.

II faut rappeler qu'en mai dernier, Aseelec avait suspendu son mot d'ordre de grève à la demande du gouvernement. Malheureusement, depuis lors, des pistes de solutions concrètes peinent à se dessiner.

Il faut indiquer qu'Aseelec est une association qui regroupe plus de 150 Pme qui exercent dans le secteur de l'eau et de l'énergie. Ainsi, ces différentes Pme ont créé plus 15 000 emplois aux Camerounais. Voilà pourquoi, « Nous demandons au gouvernement de nous venir au se-cours. Parce que 15 000 camerounais qui risquent de plonger au chômage » .

Source: www.camerounweb.com