2
General News Wed, 21 Jul 2021

Manipulation : Ketcha Courtès, la BAS et les enveloppes de 300 000

• Les chefs traditionnels du Nde vont bientôt lancer une pétition

• Ils dénoncent les manifestations de la BAS

• Le projet est financé par la ministre Ketcha Courtez


Le RDPC n’a pas digéré la manifestation anti-Biya organisée par la Brigade Anti-Sardinards (BAS) à Genève le 17 juillet 2021. La ministre Ketcha Courtès a mobilisé hier 20 juillet 2021, les chefs traditionnels du Nde dont elle est originaire pour leur demander de dénoncer via une pétition, la manifestation de la BAS. Tous les chefs traditionnels qui ont apposé leur signature sur le document ont reçu chacun 300 000 F CFA. C’est ce que révèle Boris Bertolt.

« Hier Célestine Ketcha Courtès a réuni les chefs traditionnels du Nde son département d’origine pour leur faire signer une pétition dénonçant les manifestations de la brigade Anti Sardinards ( BAS) et réaffirmant son soutien à Paul Biya", déclare le journaliste avant de préciser que les chefs traditionnels n’avaient pas participé à la rédaction du document.

« Les chefs traditionnels du Nde n’ont pas participé à l’élaboration du document. Célestine Ketcha Courtez en personne les a réunis et leur a présenté le document où ils ont simplement apposé leur signature. Le document devrait être publié dans les prochaines heures. Célestine Ketcha Courtez a rencontré les chefs traditionnels du Nde lors de la réunion mensuelle de renforcement des capacités des Chefs du Nde Pour avoir signé cette pétition contre la brigade anti Sardinards, chaque chef traditionnel du Nde a perçu 300 000 Fcfa », détaille Boris Bertolt.

La Brigade Anti Sardinards a, au travers d’une lettre saisi ce 20 juillet, le l’Assemblée fédérale suisse. Objectif pour ces opposants camerounais : obtenir que Paul Biya soit décrété « Peronna Non Grata en Suisse », pays où séjourne actuellement le président Camerounais.

La BAS saisit l’Assemblée fédérale Suisse

« Il est inconcevable que Paul Biya délaisse ses fonctions auprès de son peuple qui meure soit sous les balles, les tortures, les carnages dans les villages ; soit par manque de soins de santé adéquats ; pour profiter d’infrastructures au cout exorbitant sur un territoire étranger tout en permettant que des fonds devant servir à venir en aide au peuple camerounais disparaissent dans une gestion calamiteuse des finances de l’Etat », écrit la BAS. « La Brigarde anti-sardinards vous appelle à la conscience humaine et à la relecture de la déclaration universelle des droits de l’homme et de la convention contre la torture signée par la Suisse… Nous vous demandons d’avoir la même rigueur en ce qui concerne vos convictions et vos textes sur les droits humains et de bannir définitivement M.Biya du territoire Suisse », ajoute la BAS.

Le 17 juillet dernier, près d’une centaine d’élements de la BAS s’étaient rassemblés devant l’hôtel Intercontinental dans lequel réside Paul Biya. La manifestation interdite par Genève, avait pour but de capturer vivant Paul Biya.
Source: www.camerounweb.com