0
General News Tue, 30 Jun 2020

Menace terroriste et frayeur à Etoudi : après Yaoundé, Douala en zone rouge

Les autorités sécuritaires, redoutent des attentats terroristes dans les grandes agglomérations camerounaises. Plusieurs quartiers de la capitale politiques sont passés au peigne fin à la recherche d’indices.

La situation sécuritaire de la ville de Yaoundé préoccupe les forces de maintien de l’ordre et de sécurité. Plusieurs quartiers populeux de Yaoundé, à l’instar d’Obili, ont connu des fouilles et des interpellations dans nombre de domiciles. Cette opération fait suite à des menaces terroristes révélées par les services de renseignements. Dans un message daté du 22 juin et porté à l’attention des chefs d’unités de police de la région du Centre, le délégué régional de la sûreté nationale, recommande d’accentuer le niveau sécuritaire dans la capitale.

«Suite à l’évolution du contexte sécuritaire dans la ville de Yaoundé, caractérisée par une explosion de 02 Engins explosifs improvisés dans la nuit du 20 au 21 juin 2020 au quartier Emana, la haute hiérarchie recommande à ses éléments les fouilles sécuritaires des taxis et autres suspects de jour comme de nuit sans tracasseries», indique le commissaire divisionnaire Didier Ngah, qui instruit par ailleurs à ces éléments de procéder aux fouilles corporelles des chauffeurs ainsi que des occupants et d’accentuer par la même occasion les fouilles des sacs à mains, sacs à dos, malles arrières, boites à gants, capots, dessous des sièges, en vue de la recherche d’armes à feu, armes blanches, drogues et explosifs.

Dans la même veine, un message radio-porté du secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie (Sed) du 24 juin 2020, élargit le spectre de la menace au plan national. Dans ce message adressé à tous les commandants de légion de gendarmerie, Galax Etoga signale « des menaces d’attaques terroristes dans les grandes villes et agglomérations ». Dans une analyse de la situation sécuritaire d’ensemble, le patron de la gendarmerie révèle que des velléités terroristes, recoupées de manière récurrente par les services de renseignements se font jour.

Selon ce dernier, ces menaces pourraient se manifester par la multiplication d’usage des engins explosifs improvisés (Eei) ou des bombes artisanales dans les lieux populaires. Dans le souci d’anticiper cette menace sécuritaire, Galax Etoga recommande d’intensifier la recherche de renseignement prévisionnel avec un accent mis sur les milieux carcéraux et autres motos-taxi. Tout ceci dans un partage diligent de renseignement avec les autres forces spécialisées.

Le Sed commande aux gendarmes, de filtrer toutes les entrées des grandes villes, d’identifier les usagers et de multiplier les fouilles systématiques à l’aide de détecteurs de métaux et de miroirs. Ces derniers devront en outre procéder à des opérations de bouclages et de ratissages afin de dénicher toute arme ou individu suspect. Ce type d’action concertée des forces de sécurité et de maintien de l’ordre, dans ce contexte particulier, n’est pas la première. Le 30 juillet 2019, une explosion au quartier Tsinga à Yaoundé avait conduit à ce type de déploiement. Sur les lieux, une grenade non goupillée avait été découverte alors que d’aucuns évoquaient l’explosion d’une friteuse dans un restaurant.

Source: L'Anecdote n°1114

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter