0
General News Wed, 8 Jul 2020

'Mon épouse a emprunté le jet de Amougou Belinga une seule fois'

L’ambassadeur du Cameroun en République centrafricaine S.E Nicolas Nzoyoum, précise que son épouse s’est juste retrouvée une seule fois dans le jet privé du président directeur général (Pdg) de Jean-Pierre Amougou Belinga.

Après son échange téléphonique houleux avec Jean-Pierre Amougou Belinga qui s’est retrouvé sur la toile, l’ambassadeur du Cameroun en République centrafricaine (Rca) S.E Nicolas Nzoyoum a décidé de faire certaines précisions et démentis. Le diplomate camerounais reconnaît comme l’a dit le Pdg du groupe L’anecdote, que son épouse a emprunté le jet de l’homme d’affaires. Cependant, il souligne que cela s’est passé juste une fois.

L’ambassadeur du Cameroun en Rca dément avoir été corrompu. Il réfute avoir perçu de l’argent d’Amougou Belinga. Et il précise qu’il n’a pas pu assister à l’inauguration de l’entreprise de Vision 4 parce qu’il n’a pas reçu d’invitation. S.E Nicolas Nzoyoum a fait ces précisions à notre confrère Akrik inform.

Découvrez ci-dessous sa réaction

«J’ai souri en découvrant cet échange sur les réseaux sociaux. C’est triste que des personnalités arrivent à ce jeu. réécoutez bien, dans l’échange il dit avoir remis de l’argent au ministre de finance de la RCA et à M. Joël Kwemo qui a dirigé son entreprise Vision4 ici en RCA avant d’être limogé. M. Kwemo est en ce moment conseiller à la présidence de la république de RCA, rien avoir avec Alain Kwemo qui a publié sur Facebook cette nuit. Je n’ai rien à voir avec ces montants allégués. Remarquez que dans l’audio il ne m’a pas laissé parler.

Ce monsieur reste offusqué du fait que je n’etais pas venu à l’ouverture de son entreprise ici. En réalité je n’avais pas reçus d’invitation. Je suis le représentant du Cameroun en RCA, donc une personne occupée. Je ne cours pas vers des événements. Concernant l’histoire du jet Privé; oui une fois ici, puisque je l’avais reçu à mon domicile, mon épouse devait se rendre au Cameroun et je lui ai demandé s’il était possible de la laisser à Yaoundé. Le reste est l’expression de l’aigreur ayant des fondements que j’ignore.»
Source: Actu Cameroun
Related Articles: